On a travaillé 1104 jours au Parc Chasseral

La saison 2019 des chantiers nature s'achève au Parc régional Chasseral. On a travaillé dur sur les flancs de la montagne et aux alentours, 1104 jours pour être exact.
04 nov. 2019, 14:38
/ Màj. le 04 nov. 2019 à 14:44
Des élèves en plein travail derrière le collège du Pâquier.

Entretien de chemins pédestres, taillage de haies, arrachage de plantes invasives: on a travaillé dur dans le Parc Chasseral cette saison. En tout, très exactement 475 personnes ont effectué des travaux volontaires.

Cela représente un total de 1104 journées de travail, contre 577 participants pour 877 journées de boulot en 2018. Dans le détail, 22 groupes de travail constitués de 19 classes d’école, deux entreprises et une association ont mis du leur sur le territoire du parc.

Tas de branches pour les hermines

Des chantiers ont notamment été menés au Val-de-Ruz et à Saint-Imier et ses environs où des bénévoles ont entretenu des haies, des sentiers pédestres ou mis en place de tas de branches en faveur des hermines.

Petit bémol: «En raison d’un printemps difficile qui a prétérité les arbres fruitiers de la région, la récolte de fruits dans les vergers n’a pu être effectuée cette saison que par une seule classe d’école sur une demi-journée.»

par Lea Gloor