Le loup est de retour dans le Jura

Deux chèvres attaquées dans la région de Saint-Ursanne l’ont été par un loup. Des analyses ont confirmé le retour de l’animal dans le canton du Jura, une première depuis 130 ans.
27 oct. 2021, 10:01
/ Màj. le 28 oct. 2021 à 09:20
Les Marecottes, le 11.05.2015  Le Zoo Alpin des Marécottes change  de main et se prépare à ouvrir ses portes pour la belle saison.  Thierry, Florain et Pierre-Angel Piasenta sont les nouveaux patrons  du lieu. Un jeune couple est venu repeupler l'enclos des loups.

Le loup est de retour dans le canton du Jura. Des analyses scientifiques ont permis d’identifier l’ADN du prédateur sur deux carcasses de chèvres attaquées près de Saint-Ursanne, annonce ce mardi le canton du Jura dans un communiqué.

«La présence du loup dans le canton du Jura était suspectée, elle est dorénavant confirmée», écrit l’Etat jurassien. Les gardes-faunes de l’Office de l’environnement ont fait parvenir des échantillons prélevés sur les carcasses de deux chèvres à l’Université de Lausanne. Son Laboratoire de biologie de la conservation a pu confirmer que l’auteur de l’attaque était bien un loup.

Absent de 1888

«Le territoire de la République et Canton du Jura était exempt de loup depuis le 19e siècle, période durant laquelle il a été pourchassé comme la plupart des prédateurs à cette époque», rappelle le canton. Si des témoignages parlent encore de loups en Ajoie ou à Soyhières au début du 20e siècle, le dernier loup tué dans le Jura l’a été en 1888 à Beurnevésin.

C’est ainsi que «poussé par son instinct de recolonisation et sur les traces du cerf élaphe, sa proie de prédilection», un loup a ainsi pu être formellement identifié dans le Clos du Doubs. «L’Office cantonal de l’environnement est conscient de l’énergie et du temps que le retour du loup va engendrer en son sein. Il entend s’y préparer au mieux avec ses partenaires et avec les moyens à disposition», conclut-il.

Depuis 2013 à Neuchâtel

Dans le canton de Neuchâtel, un premier loup avait été vu en 2013. Depuis, seules des traces de passages ont pu être identifiées, alors que deux meutes ont pris leurs quartiers dans le Jura vaudois (autour de la Vallée de Joux).

A lire aussi: Le loup va-t-il recoloniser le canton de Neuchâtel?

par Matthieu Henguely