oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
03.03.2013, 16:16 - Neuchâtel et Littoral
Actualisé le 03.03.13, 16:29

Les citoyens de la ville de Neuchâtel rejettent le réaménagement de la place Numa-Droz

Pour l'heure, la place Numa-Droz demeurera telle qu'elle est aujourd'hui.
Crédit: christian galley

Les citoyens de la ville de Neuchâtel sont 61,35% à avoir rejeté le réaménagement de la place Numa-Droz, au grand dam du Conseil communal.

Les citoyens de la ville de Neuchâtel ont refusé par 61,35% le projet de réaménagement de la place Numa-Droz, qui a déchaîné les passions au cours de ces dernières semaines. Partisans et opposants poussant à l’extrême leurs arguments.

 
Un concours d’aménagement avait été lancé en juillet 2011 par le Conseil communal, qui souhaitait que soit établi un trait d’union entre la zone piétonne et le lac. C’est le projet « Neuch’forever », prévoyant un giratoire rectangulaire en lieu et place des feux, la mise en zone 30km/h du secteur et une large arborisation, qui a obtenu les faveurs du jury. Pascal Sandoz évoquait «une zone conviviale et sûre qui permette d’assurer la fluidité du trafic».
 
Le 5 novembre dernier, le Conseil général, après une discussion animée, a débloqué, par 32 oui, sept non et une abstention, un crédit de 9,8 millions de francs pour la réalisation du projet. Une somme de laquelle il fallait déduire un million de francs venant la Confédération, 3,2 millions du canton, 650 000 francs des TransN et 300 000 francs de Viteos. Il restait donc un montant de 4,6 millions à charge de la Ville.
  
Très rapidement, un référendum a été lancé par le Commerce indépendant de détail (CID), la section neuchâteloise du TCS, l’Automobile club de  Suisse et de PDC de la ville. Les premiers craignant que la suppression d’une quarantaine de places de stationnement et les bouchons ne dissuadent les clients de faire leurs achats en ville.
Tous les référendaires étaient également inquiets quant à la sécurité des piétons dans une zone sans passage sécurisé, dans laquelle ils n’auraient pas eu non plus la priorité. La question de l’engorgement de ce secteur était également au cœur des préoccupations des référendaires, qui ont récolté pas moins de 3241 signatures valables en très peu de temps.
 
C’est finalement la population neuchâteloise qui a sonné le glas de cet ambitieux projet, souvent mal compris.

Par fno



0 commentaire
Publier un commentaire

Veuillez vous identifier pour poster un commentaire sur le site

Adresse e-mail
Mot de passe

Oublié votre mot de passe ?      Créer un compte web free








Agenda

Annuaire de liens

Cinéma

ipad

iphone

Réseaux sociaux

Sondages