oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
21.02.2012, 13:44 - Jura
Actualisé le 22.02.12, 07:13

Le vote communaliste inquiète les mouvements probernois

L'Assemblée interjurassienne doit être dissoute au terme des votes, ce qui réjouit le Groupe Sanglier.
Crédit: Bist - Stéphane Gerber

La possibilité offerte aux communes du Jura bernois de rejoindre si elles le souhaitent le canton du Jura lors d'un 2e vote ne fait pas l'unanimité. Les mouvements de lutte probernois et l'UDC dénoncent ce geste de Berne et redoutent un morcellement de la région.

Dans l'hypothèse d'un rejet dans le Jura bernois d'un nouveau  canton, les communes auront encore la possibilité de demander à  changer de canton dans un délai de deux ans. L'inverse est aussi  vraie si le Jura bernois choisissait de rejoindre le Jura. Cette disposition est garantie par l'article 53 de la Constitution  fédérale.

Risque de morcellement

Pour le groupe pro-bernois Sanglier, un vote communaliste  constitue un risque de morcellement qu'il qualifie de «malvenu» pour  le Jura bernois. «Et tant qu'à faire, pourquoi ce droit n'est-il pas  donné aux communes jurassiennes qui souhaiteraient quitter la  république bananière», s'interroge le groupement de jeunes  antiséparatistes.

Une crainte partagée par le mouvement de lutte Force démocratique  qui lui compare ce vote à la boîte de Pandore. «Le Jura bernois  représente un tout. Si la commune de Moutier rejoignait le Jura,  qu'adviendrait-il des petites communes limitrophes?», relève son  président Roland Benoit. «J'ai beaucoup de peine avec ce grand pas  seigneurial du canton de Berne envers le Jura», a-t-il confié à  l'ats.

Jura bernois diminué

Fidèle à sa ligne, l'UDC du Jura bernois entend combattre ce vote  communaliste. Elle estime que le Jura bernois sortirait affaibli  d'un tel processus et verrait son poids au sein du canton de Berne  diminuer.

Avec la possibilité offerte aux communes de rejoindre le canton  du Jura, la région pourrait ne plus compter que 40'000 habitants au  lieu de 50'000. «Cela donne l'impression d'une concession majeure au  canton du Jura», a déclaré un membre du comité directeur du  parti qui redoute que la partie francophone bernoise ne se  transforme en une sorte de patchwork.

Arme du référendum

L'UDC rejette d'ailleurs également l'idée d'un vote sur  l'ensemble du Jura bernois, estimant que le résultat est connu  d'avance. Reste que le parti n'a pas encore décidé s'il allait  lancer un référendum contre une éventuelle modification par le Grand  Conseil de la loi sur le statut particulier, préalable à toute  consultation du Jura bernois.

Dans la déclaration d'intention signée hier, le Conseil-exécutif  bernois s'engage à proposer au Grand Conseil les bases légales pour  permettre l'organisation de votations communales avec pour objectif  le rattachement des communes en cause au canton du Jura.


 

Satisfaction des gouvernements

Les gouvernements bernois et jurassien font l'article du processus retenu. La ministre jurassienne Elisabeth Baume Schneider et la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga louent le procédé démocratique choisi devant la caméra de Canal Alpha.

Source: ATS

Voir également en vidéos:

La fin de la Question jurassienne? Pas sûr...


La fin de la Question jurassienne? Pas sûr...




0 commentaire
Publier un commentaire

Veuillez vous identifier pour poster un commentaire sur le site

Adresse e-mail
Mot de passe

Oublié votre mot de passe ?      Créer un compte web free








Agenda

Annuaire de liens

Cinéma

ipad

iphone

Réseaux sociaux

Sondages