oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
14.04.2012, 14:54 - Loisirs et culture
Actualisé le 14.04.12, 15:02

Google doodle: Robert Doisneau sous les feux des projecteurs

Google, croque le photographe français Robert Doisneau dans un doodle à l'occasion du centième anniversaire de la naissance de l'artiste français.
Crédit: DR
Les photos de Robert Doisneau, dont Google marque le centième anniversaire de sa naissance, sont toujours admirées partout dans le monde.
Crédit: KEYSTONE
Plante en fusion nucléaire à Ivry 1942-1943 de Robert Doisneau.
Crédit: KEYSTONE

Google publie un doodle sur Robert Doisneau, né le 14 avril 1912. Le photographe français est l'un des plus populaires.

Google illumine la naissance, il y a cent ans, du photographe français, Robert Doisneau (14 avril 1912 - 1er avril 1994) dans un doodle photos. C'était l'un des artistes les plus populaires de l'après-guerre. Aux côtés de Willy Ronis et d'Édouard Boubat, il fut l'un des pères du courant de la photographie humaniste française.

Robert Doisneau est né le 14 avril 1912, à Gentilly, dans une famille bourgeoise. Il est l'un des photographes français les plus connus à l'étranger en particulier grâce à des photos comme «le Baiser de l'hôtel de ville». Ses clichés noir et blanc de Paris de l'après-guerre et de sa banlieue lui ont permis de se faire un nom.

Les photographies de Doisneau content des anectodes et de petites histoires. Elle ne sont jamais dénuées d'humour ni de nostalgie, de tendresse et souvent d'ironie.

En près de 50 ans de photos, il a croqué des milliers de gamins des rues, de clodos, d'amoureux, d'artisans de Paris qu'il prenait le temps "d'épier" avec une infinie patience avant de les enfermer dans sa boîte à images. 

Il a participé au Groupe des XV aux côtés de René-Jacques, de Willy Ronis, de Pierre Jahan, dans les années (1950)

Il étudia les Arts graphiques à l’École Estienne et obtint son diplôme de graveur et de lithographe en 1929.

Un an plus tard, il réussit à intégrer l’Atelier Ullmann en tant que photographe publicitaire. En 1931, Robert Doisneau rencontre Pierrette Chaumaison avec qui il se marie trois ans plus tard; il devient aussi cette même année l’opérateur d’André Vigneau avec lequel il découvre la Nouvelle Objectivité photographique.

En 1932, il vend son premier reportage photos, accroché dans l’Excelsior.

En 1934, le constructeur automobile Renault de Boulogne-Billancourt, l’embauche. Il se fait renvoyer en 1939 pour de fréquents retards de livraison.

Indépendant, Robert Doisneau rencontre, peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale Charles Rado, le fondateur de l’agence Rapho. Son premier reportage, sur le canoë en Dordogne, fut interrompu par la déclaration de guerre.

Il devient photographe indépendant en intégrant officiellement, en 1946, l’agence de photographie Rapho.

Auteur de nombreux reportages photos, il réalise divers reportages sur l’actualité parisienne, ou des sujets sur la province ou l’étranger (URSS, États-Unis, Yougoslavie, etc.)publiés dans les grands magazines que sont Life, Paris Match, etc.

Il reçoit de nombreux prix pour ses reportages photos, dont le Prix Kodak en 1947 ou le Prix Niepce en 1956, le Prix du Livre des Rencontres d'Arles pour "L'Enfant et la Colombe" (1979) et pour "Trois secondes d'éternité' en 1980, le Grand Prix National de la Photographie en 1983 et le Prix Balzac en 1986.

En 1986, le festival des Rencontres d'Arles présente une exposition intitulée "De Vogue à Femmes, Robert Doisneau". En 1992, Doisneau présente une rétrospective au Musée d'art moderne d'Oxford. Ce sera la dernière exposition organisée de son vivant.


Robert Doisneau meurt à Montrouge le 1er avril 1994. Il est enterré à Raizeux, aux côtés de sa femme.



 

Par com/sas

Source: wikipédia



0 commentaire
Publier un commentaire

Veuillez vous identifier pour poster un commentaire sur le site

Adresse e-mail
Mot de passe

Oublié votre mot de passe ?      Créer un compte web free