oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement

23.02.2012, 11:33
Actualisé le 23.02.12, 11:40

Swiss Re a triplé son bénéfice malgré les catastrophes naturelles

Swiss Re a plus que triplé son bénéfice net l'an passé, malgré la lourde facture engendrée par les catastrophes naturelles. Le groupe zurichois, numéro deux mondial du secteur de la réassurance, a dégagé un résultat de 2,63 milliards de dollars, contre 863 millions en 2010.

Les primes encaissées ont atteint 21,3 milliards de dollars (19,4 milliards de francs), soit une hausse de 8% par rapport à 2010, a indiqué Swiss Re. La performance s'avère largement supérieure aux attentes des analystes.

Le groupe a profité d'effets extraordinaires comme la réalisation de produits d'investissements et la dissolution de réserves d'années antérieures pour un montant de 1,3 milliard de dollars. Il a en outre bénéficié d'une charge fiscale plus basse.

En 2010, Swiss Re avait dû faire face au remboursement du prêt du milliardaire américain Warren Buffett pour un montant de 1,4 milliard de dollars.

Le segment dommages, responsabilité civile et accidents (Property & Casualty) a subi l'impact du nombre élevé de catastrophes naturelles, telles que le séisme au Japon, le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande, les inondations en Australie et en Thaïlande, ainsi que les ouragans aux Etats-Unis.

Catastrophes naturelles coûteuses

Le résultat opérationnel de la division a chuté de 48% à 1,29 milliard de dollars. Le ratio combiné, soit le rapport entre les sinistres et les frais d'une part et les primes d'autre part, s'est détérioré, passant de 93,9% à 101,6%. Le coût total des catastrophes naturelles pour 2011 devrait se monter à environ 3,5 milliards.

Dans l'unité Vie et Santé (Life & Health), le résultat d'exploitation a fléchi de 43% à 464 millions de dollars. La baisse s'explique par la volatilité sur les marchés financiers et par la hausse des coûts dans le secteur Admin Re.

La gestion d'actifs (Asset Management) a de son côté dégagé un résultat opérationnel de 5,04 milliards de dollars, soit une hausse de 13%. Swiss Re précise avoir réduit son engagement dans les obligations d'Etats périphériques de la zone euro.