Suisse: le crowdfunding a permis de récolter plus de 27 millions de francs en 2015

Nouvelle source de financement, le crowdfunding permet l'aboutissement de millions de projets qui n'auraient pas pu voir le jour. En Suisse, ce phénomène vit un essor fulgurant. En un an, il s'est accru de 73%.
18 mai 2016, 06:00
/ Màj. le 17 mai 2016 à 15:06
En tout, 90'000 personnes ont soutenu des campagnes de financement participatif l'an dernier.

Le financement participatif, crowdfunding, est un phénomène qui bien que marginal prend toujours plus d'ampleur en Suisse. L'an dernier, cette méthode a permis de récolter plus de 27,3 millions de francs sur internet. C'est 73% de plus qu'en 2014, selon une étude de la Haute école de Lucerne.

 

 

Quelque 11,5 millions de francs supplémentaires ont pu être collectés en une année, ont indiqué mardi les auteurs de l'étude dans un communiqué. Le marché helvétique croît nettement, mais son importance reste moindre comparée aux Etats-Unis ou à la Grande-Bretagne.

En tout, 90'000 personnes ont soutenu des campagnes de financement participatif l'an dernier. Les résultats de cette troisième étude se basent sur les données recueillies auprès de 31 plateformes de crowdfunding.

Toutes sortes de projets sont concernés, du petit crédit à la participation à une start-up en passant par l'acquisition commune d'immobilier ou le financement d'un livre de photos.

Le nombre de plateformes proposant cette méthode en Suisse est aussi en plein essor. Il est passé de 30 à fin 2015 à 40 en avril.

La catégorie qui s'est le plus développée est celle du crowdlending, qui permet d'emprunter de l'argent à un certain taux d'intérêt. Elle a bondi de 127% à 7,9 millions de francs.

Poussée

L'arrivée de plateformes permettant non seulement aux privés, mais aussi aux entreprises de contracter des crédits, explique cette hausse, selon Andreas Dietrich, co-directeur de l'étude et professeur, cité dans le communiqué. Les montants requis par les PME sont importants et expliquent cette poussée.

Les secteurs "crowddonating" (don) et "crowdsupporting" (soutien) a grandi de 60% à 12,3 millions. Sur ce montant, 5,5 à 6 millions de francs ont été investis dans la culture et des domaines créatifs. Le crowdinvesting, qui consiste à donner de l'argent en échange d'une participation dans une entreprise, a quant à lui gagné 54% à 7,1 millions de francs.