Réservé aux abonnés

Les constructeurs aiment le secret

L’arrivée de la voiture connectée soulève de nombreuses questions concernant la sphère privée.
07 mars 2019, 00:01
/ Màj. le 07 mars 2019 à 00:01
DATA_ART_12708454

Après un démarrage lent, les investissements se déversent par milliards sur l’industrie automobile et l’informatique pour maîtriser les prochains progrès de la voiture, la connexion et l’autonomie. Avec quelles conséquences pour les conducteurs et leur environnement? Les réponses de Dimitri Konstantas, directeur de l’Institut des sciences de l’information à l’Université de Genève, en marge du forum Shift consacré aux nouvelles technologies du Salon de l’auto à Palexpo.

Quand les voitures connectées seront-elles majoritaires sur nos routes?

Probablement dans une vingtaine d’années, vers 2035 ou 2...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an