Réservé aux abonnés

«Le Conseil fédéral nous enfume»

Prisca Birrer-Heimo, initiante de «Stop à l’îlot de cherté», ne croit pas à l’abolition des droits de douane.
28 nov. 2019, 00:01
/ Màj. le 28 nov. 2019 à 00:01
DATA_ART_13223884

La Suisse est un pays cher. Pour les consommateurs et pour les entreprises. Le Conseil fédéral a voulu montrer, hier, qu’il s’en souciait: il propose de supprimer les droits de douane sur les produits industriels. Le Parlement tranchera. Qu’en pense Prisca Birrer-Heimo, conseillère nationale (PS/LU), présidente de la Fondation (alémanique) pour la protection des consommateurs, et membre de la direction de l’initiative populaire «Stop à l’îlot de cherté. Pour des prix équitables»?

L’industrie pourrait s’approvisionner moins cher à l’étranger et gagnerait environ 860 millions de francs. Les conso...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an