La Chaux-de-Fonds: l'ex-Blanchâtel au bord de la fermeture, 65 postes menacés

La blanchisserie industrielle Elis, issue du rachat de Blanchâtel par un groupe français, pourrait mettre la clé sous la porte. 65 emplois sont menacés. Des propositions alternatives à la fermeture arrivent sur la table de la direction.
27 oct. 2019, 12:30
/ Màj. le 28 oct. 2019 à 08:34
La blanchisserie industrielle Blanchâtel en 2015.

La blanchisserie industrielle Elis est menacée de fermeture. Elle occupe 65 personnes à La Chaux-de-Fonds. Une procédure de consultation du personnel s’est terminée vendredi, et des solutions alternatives pour sauvegarder des emplois seront lundi sur la table de la direction, explique Catherine Laubscher, secrétaire régionale du syndicat Unia, confirmant une information publiée par «Le Matin Dimanche».

Thomas Hollinger, CEO de la filiale suisse du groupe, a confirmé «une situation difficile», se refusant à tout commentaire supplémentaire «en raison de la procédure en cours». Il indique que le groupe Elis emploie actuellement 900 personnes en Suisse, au sein de 16 sites. 

Dans nos archives: Blanchâtel rachetée

La blanchisserie Elis est issue du rachat en 2011 de Blanchâtel. L’entreprise était chargée, à l’époque, de l’entretien de la literie des hôpitaux neuchâtelois. En août 2015, la structure s’était déjà trouvée en grande difficulté, alors que l’Hôpital neuchâtelois avait renoncé à ses services au profit du groupe vaudois Bardusch, alors qu’un an auparavant, les établissements neuchâtelois pour personnes âgées avaient fait de même. 

Dans nos archives: L’Hôpital neuchâtelois va laver son linge sale ailleurs

par Luc-Olivier Erard