Réservé aux abonnés

L’économie suisse a besoin des femmes

Leur nombre croît, mais les cadres féminines restent en attente.
18 janv. 2018, 00:01
/ Màj. le 18 janv. 2018 à 00:01
DATA_ART_11862233

Une seule main suffit pour énumérer le nombre de femmes dans les hautes sphères des 100 plus grandes entreprises suisses. Actuellement, en effet, seules quatre femmes sont à la tête d’une grande société suisse: Susanne Ruoff dirige La Poste, Jasmin Staiblin Alpiq, Susanne Thoma BKW Energie et Philomena Colatrella la CSS.

D’après le spécialiste du recrutement Guido Schilling, la part des cadres féminines, dans l’économie suisse, croît fortement. L’origine de cet optimisme: un cinquième des nouveaux membres des directions et des conseils d’administration était des femmes en 2016.

Pourtant, rares s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois