Zurich: le tribunal autorise des expérimentations sur des singes

Les milieux scientifiques zurichois pourront effectuer des expérimentation sur des macaques. Ainsi en a décidé le tribunal du canton de Zurich. Les organisations de protection animale se disent choquées par cette décision.
20 avr. 2017, 15:18
/ Màj. le 20 avr. 2017 à 15:23
Les deux hautes écoles veulent utiliser deux ou trois macaques pour des recherches sur la schizophrénie et d'autres maladies psychiques.

L'Université de Zurich et l'EPFZ peuvent mener des expérimentations sur des macaques. Le tribunal administratif du canton de Zurich a rejeté un recours contre l'autorisation accordée. Des organisations de protection des animaux disent être "indignées" et "préoccupées" par la décision du tribunal.

Le tribunal administratif autorise les expérimentations prévues sur les macaques, ont indiqué jeudi l'Université de Zurich et l'EPFZ. Les deux hautes écoles veulent utiliser deux ou trois de ces singes pour des recherches sur la schizophrénie et d'autres maladies psychiques.

La Fondation pour l'animal dans le droit et la section zurichoise de la Protection suisse des animaux (PSA) critiquent la décision du tribunal. Elle va à l'encontre d'un jugement du Tribunal fédéral qui avait interdit des expérimentations similaires en 2009, estiment les deux organisations.

Souffrance animale

C'est "clairement une erreur judiciaire", selon Nadja Brodmann de la section zurichoise de la PSA. La Fondation pour l'animal dans le droit insiste de son côté sur le fait que les animaux utilisés pour ce genre d'expérimentations "souffrent énormément".

Le Service vétérinaire du canton de Zurich avait autorisé ces expérimentations en juillet 2014. Les trois membres de la Commission cantonale sur l'expérimentation animale ont alors fait recours contre cette décision auprès du tribunal administratif du canton de Zurich.

L'Université de Zurich et l'EPFZ veulent lancer les préparatifs pour les expérimentations dès que le jugement du tribunal administratif sera entré en force. Les expérimentations proprement dites ne commenceront pas avant l'automne, ont précisé les deux hautes écoles.