Réservé aux abonnés

Eclairage de Sébastien Fanti: «Les réseaux sociaux? Désormais, un nid à procès»

Sébastien Fanti, avocat spécialisé en droit des technologies avancées, évoque la judiciarisation des débats sur les réseaux sociaux.
13 janv. 2021, 17:00
/ Màj. le 07 juin 2021 à 08:59
Un utilisateur de Facebook a partagé un contenu insultant émanant d'un tiers et a été condamné pour diffamation, relate Sébastien Fanti.

Le Tribunal fédéral (TF) a rendu un arrêt le 18 novembre 2020, lequel corrobore la tendance forte actuelle de judiciarisation des débats sur les réseaux sociaux. Cet arrêt mérite une attention soutenue.

Un utilisateur de Facebook a partagé un contenu émanant d’un tiers, dans lequel un protecteur des animaux avait été décrit comme un «antisémite maintes fois condamné» et l’association qu’il présidait comme une «organisation antisémite» et comm...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois