Elections cantonales neuchâteloises 2017
 18.03.2017, 00:01  

Le POP et l’UDC menacés à Boudry

chargement
Walter Willener et Xavier Challandes: un changement de génération pour l’UDC.

GRAND CONSEIL - Des changements devraient intervenir dans la répartition des 26 sièges du district. Mais ils ne devraient pas beaucoup modifier le rapport de force entre la droite et la gauche.

Si le rapport de force entre la gauche et la droite risque de ne pas beaucoup bouger dans le district de Boudry à l’issue des élections au Grand Conseil le 2 avril prochain, il y a de fortes chances que la répartition des 26 sièges soient quelque peu bouleversée.

Il y a quatre ans, la droite avait accru sa majorité en gagnant deux sièges de plus et passant à seize députés, contre dix pour la gauche, alors que lors des deux précédent scrutins (2005 et 2009), la répartition était plus proche de l’équilibre, quatorze à douze. Mais cette progression de 2013 était due essentiellement à l’arrivée des Vert’libéraux qui avaient gagné deux sièges, dont celui de leur président fondateur, Raphaël Grandjean.

Vert’libéraux en verve

Ce dernier a quitté la politique il y a deux ans, mais son parti devrait pouvoir maintenir sa présence au Grand Conseil, ses listes étant une nouvelle fois apparentées aux listes PLR. D’autant que ses résultats aux dernières élections communales n’ont pas été mauvais. Dans le district de Boudry, les Vert’libéraux ont ainsi réussi à faire élire huit conseillers généraux à Peseux alors même qu’ils n’avaient que cinq candidats!

Des deux députés vert’libéraux qui siègent actuellement, Louis Godet et Aël Kistler, seul ce dernier sollicite un nouveau mandat. Quant à Marie-Laurence Sanroma, député suppléante et toute récente conseillère générale à Corcelles-Cormondrèche, elle est candidate à La Chaux-de-Fonds. Sur la liste des 18 candidats vert’libéraux en lice dans le district de Boudry figurent par ailleurs sept des huit conseillers généraux de Peseux.

L’autre «petit» parti en lice dans le district, le POP, aura beaucoup de peine à conserver son unique siège, actuellement occupé par le conseiller communal de Corcelles-Cormondrèche Thomas Perret qui ne se représente pas. Car le POP, comme partout dans le canton, n’a pas voulu s’apparenter avec les socialistes et n’arrivera probablement pas tout seul à faire élire un député.

Changement de génération à l’UDC

Du côté de l’UDC, après le gain d’un siège supplémentaire en 2013, on serait heureux si le parti maintient sa représentation. Sa tête de liste depuis plusieurs législatures, Walter Willener, se retire du Grand Conseil. Mais l’UDC du district accueille une autre tête de liste, le candidat au Conseil d’Etat Xavier Challandes, qui avait été élu en 2013 dans le Val-de-Ruz avant de s’installer sur le Littoral. L’actuel président du Grand Conseil, en affirmant qu’il souhaitait changer de parti après les élections, risque cependant de pâtir dans les urnes de cette déclaration.

Avec une liste complète de 26 candidats, les Verts espèrent bien surfer sur une vague nationale qui leur est plutôt favorable ces derniers temps et comptent ainsi au moins récupérer le troisième siège perdu en 2013.

Chez les socialistes, deux députées très bien élues il y a quatre ans, Christiane Bertschi, de Cormondrèche, et Erica Di Nicola, de Peseux, ne rempilent pas au contraire de leurs six collègues élus en 2013. Le PS pourrait souffrir une nouvelle fois de la concurrence des Verts et des Vert’libéraux.

Le Parti libéral-radical devrait camper sur ses positions: il a certes perdu le meilleur élu du district en 2013, Philippe Bauer, passé au Conseil national. Mais il a sur sa liste des députés qui se sont bien profilés ces quatre dernières années, dont le président du parti cantonal Damien Humbert-Droz, ainsi que Bernard Schumacher, de Gorgier, ardent opposant au Transrun en 2012.

Corcelles-Cormondrèche bien représenté

Ils sont 104 candidats de six listes sur la ligne de départ pour tenter de conquérir un des 26 sièges du district de Boudry. Si le PLR, le PS et les Verts présentent des listes complètes, les Vert’libéraux sont 18, l’UDC cinq et le POP trois

Sur les 26 députés élus en 2013, 5 d’entre eux ont renoncé à leur mandat durant la législature et huit autres ne se représentent pas. Par ailleurs, un élu de 2013, le PLR Olivier Lebeau, va tenter de se faire réélire dans un autre district où il a entre-temps déménagé. Plus de la moitié des sièges du district seront donc occupés par un «nouveau» député.

Sur les douze communes du district de Boudry, trois sont particulièrement bien représentées au Grand Conseil. Ainsi Corcelles-Cormondrèche dispose actuellement de huit sièges, soit près du tiers des 26 députés du district. Derrière, Milvignes en a cinq (sans compter Xavier Challandes, élu au Val-de-Ruz) et Bevaix quatre.

contexte

Cinquième volet de notre tour d’horizon des districts dans la perspective des élections au Grand Conseil du 2 avril, avec, aujourd’hui, le district de Boudry. Celui-ci a droit à 26 sièges sur les 115 que compte le législatif cantonal. Dans une prochaine édition, la situation dans le Val-de-Ruz.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top