Réservé aux abonnés

Maïwenn: «J’étais obsédée par mes racines»

Maïwenn revient avec un film tragicomique, qui dresse le portrait d’une famille partagée entre origines algériennes et françaises. Rencontre.
29 oct. 2020, 15:00 / Màj. le 29 oct. 2020 à 15:00
Avec «ADN», Maïwenn signe un nouveau film inspiré de son vécu.

Enfant-actrice devenue scénariste et réalisatrice, Maïwenn Le Besco est l’auteure de films poignants, comme «Polisse», drame sur la brigade de protection des mineurs de Paris, et «Mon roi», récit d’une passion destructrice pour un pervers narcissique. Avec «ADN», elle signe un nouveau film inspiré de son vécu.

Maïwenn, votre nouveau film est-il autobiographique?

Je n’aime pas le terme autobiographique. J’ai l’impression que je serai étiquetée «films personnel...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an