Des mannequins posés dans des lits lors de la visite d’Alain Berset à Neuchâtel font réagir les lecteurs

Des lecteurs du Blick ont été interpellés par des photos publiées sur le site du média lors de la visite d’Alain Berset à Neuchâtel. Ces dernières, qui montraient des poupées humaines dans des lits d’hôpitaux, ont en fait été mal légendées et ont créé la confusion.
17 déc. 2020, 17:00
/ Màj. le 20 déc. 2020 à 10:52
Les mannequins servent à la formation des étudiants de la Haute Ecole Arc Santé de Neuchâtel.

Mercredi, le ministre de la santé Alain Berset s’est rendu à Neuchâtel afin de visiter les établissements hospitaliers. Le Blick, qui en a fait un article, a fait réagir quelques-uns de ses lecteurs avec des images montrant de fausses personnes allongées dans des lits. La confusion a été en fait alimentée par une erreur de légende en dessous de la photo.

 

 

Selon le Blick, plusieurs internautes se sont dits indignés et ont réagi aux clichés qui montrent Alain Berset prenant la parole devant des mannequins dans des lits d’hôpitaux. Le conseiller national UDC Andreas Glarner a même posté une publication sur son compte Twitter pour relever l’absurdité. 

Une erreur de légende

La raison de toute cette excitation s’explique par une erreur dans la formulation de la légende des photos. En effet, le Blick avait indiqué sous ces dernières qu’Alain Berset avait rendu visite au personnel soignant du service Covid-19 de l’hôpital de Neuchâtel. Cela n’est pas faux, mais ensuite, le conseiller fédéral s’est également rendu à la Haute Ecole ARC en compagnie de la directrice de l’Office fédéral de la santé publique, Anne Lévy, et de la cheffe de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, Virginie Masserey.

Alain Berset s’entretient avec, de gauche a droite, le conseiller d'Etat du canton de Neuchâtel Laurent Kurth, Brigitte Bachelard, directrice générale de la Haute Ecole Arc Santé, Anne Lévy, directrice de l'OFSP et la présidente du Conseil d'Etat du canton de Neuchâtel Monika Maire-Hefti. KEYSTONE

C’est donc dans une salle de formation de l’HE-ARC que les images ont été prises. Les faux personnages servent en fait de simulateurs pour les futurs infirmiers et infirmières qui sont d’ailleurs appelés en renfort auprès du personnel dans les hôpitaux. Les mannequins permettent aux étudiants de pratiquer de la manière la plus réaliste possible l’intubation et la réanimation.

Le Blick a depuis modifié la légende des photos et confirmé que ces dernières n’avaient pas été prises au sein du service Covid de l’hôpital. Il a également rassuré ses lecteurs en déclarant qu’Alain Berset ne s’était pas entretenu avec des poupées. 

par Adrien Jacquérioz