Coronavirus: les voyageurs non-vaccinés devront présenter 2 tests

Pour éviter une hausse des cas lors des vacances d’automne, le Conseil fédéral renforce les contrôles aux frontières, sans opter pour le retour de la quarantaine. Dès ce lundi, les personnes non vaccinées ou non guéries qui entrent en Suisse devront présenter un test négatif puis un second quatre à sept jours plus tard.
17 sept. 2021, 15:00
/ Màj. le 17 sept. 2021 à 16:13
Alain Berset s'est exprimé ce vendredi en conférence de presse à Berne.

Les personnes non vaccinées et non guéries du coronavirus devront présenter un test Covid négatif pour entrer en Suisse dès lundi. Le Conseil fédéral souhaite ainsi éviter une hausse des cas après les vacances d’automne.

Cet été, les personnes revenant de vacances avaient contribué à l’évolution de la situation épidémiologique, a expliqué vendredi le ministre de la santé Alain Berset devant les médias à Berne. Le gouvernement ne veut pas que cela se reproduise.



Quel que soit le pays de provenance ou le moyen de transport utilisé, les personnes concernées devront effectuer un test rapide antigénique ou PCR. Les autotests ne seront pas valables, a précisé le Fribourgeois. Les personnes qui ne seront pas en mesure de présenter le résultat d’un test à leur arrivée devront se faire dépister immédiatement après.

Un deuxième test, payant, devra être effectué après quatre à sept jours. Les cantons pourront vérifier de manière aléatoire si ce second test a bien été réalisé grâce au formulaire de voyage Passenger locator form qu’il faudra remplir lors de l’entrée en Suisse.

Remplir un formulaire d’entrée

Les personnes vaccinées et guéries seront également tenues de remplir ce document. Tout le monde doit le faire car cela permet de détecter quelles personnes sont soumises à une obligation de dépistage, a précisé Michael Gerber, responsable de la Division Droit de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les données pourront être utilisées pendant une durée de 14 jours. Cet outil est indispensable car le douanier ne peut pas savoir à qui il a affaire, a relevé le conseiller fédéral.

Frontaliers et enfants de moins de 16 ans exemptés

Les enfants de moins de 16 ans seront exemptés de l’obligation de présenter un test mais pas de celle concernant le formulaire. Les frontaliers, ainsi que les personnes en transit et celles qui transportent des biens ou des personnes dans le cadre de leur activité professionnelle, seront eux exemptés des deux obligations.

Les personnes en provenance de zones frontalières en seront aussi exemptées. Le Conseil fédéral tient ainsi compte des échanges économiques, sociaux et culturels étroits qui caractérisent les régions frontalières.

Amendes de 200 francs

Quiconque n’effectue pas les tests demandés encourra une amende de 200 francs. Le montant s’élèvera à 100 francs pour une personne n’ayant pas rempli le formulaire.

Les compagnies aériennes et les entreprises de transport par autobus devront vérifier si leurs passagers ont un formulaire ainsi qu’un certificat Covid ou le résultat d’un test. Ces contrôles basés sur les risques seront réalisés par l’Administration fédérale des douanes et les unités de police compétentes sur le plan local.

Le gouvernement a préféré cette variante à une mesure de quarantaine. Consultés, les cantons la jugent plus praticable et demandant moins de travail. Le Conseil fédéral fera le point sur ces nouvelles mesures dans quelques semaines. Il procèdera à des ajustements si nécessaire.

Listes des pays à risques

Le Conseil fédéral a encore décidé de renoncer à la liste des pays à risque tenue par l’Office fédéral de la santé publique. Celle-ci ne fait plus sens en raison du variant Delta, très contagieux, qui peut régionalement faire augmenter très vite le nombre de cas.

En revanche, la liste du Secrétariat d’Etat aux migrations est maintenue. Celle-ci régit les personnes autorisées à entrer en Suisse. Tous les pays hors de l’espace Schengen qui ne figurent pas sur cette liste sont considérés comme des pays à risques. Des restrictions d’entrée s’appliquent donc pour les ressortissants non vaccinés de ces Etats.

Certificat Covid pour les étrangers

Dès lundi aussi, les personnes vaccinées à l’étranger avec un vaccin approuvé par l’Agence européenne des médicaments qui habitent ou voyagent en Suisse pourront obtenir le certificat Covid helvétique. Actuellement, seuls les certificats des pays qui ont adhéré au certificat Covid numérique de l’UE sont compatibles avec le système suisse.

Cette mesure doit permettre aux voyageurs entre autres de participer à la vie sociale. «C’est important pour le tourisme», a souligné M. Berset. Les cantons seront chargés de délivrer ce document, aussi sous forme électronique. Une page Internet de l’OFSP regroupera les points de contact cantonaux. Un groupe de travail fédéral accompagnera les cantons dans la mise en oeuvre.

L’objectif est de parvenir à une solution qui soit la plus efficace et la plus facile pour les personnes concernées. Dans une phase transitoire jusqu’au 10 octobre, tous les certificats Covid étrangers, dont le certificat de vaccination de l’OMS, seront acceptés en Suisse pour accéder aux endroits le demandant. 

Cependant, comme dans les pays voisins, tous les vaccins reconnus par l’OMS ne donneront pas droit à un certificat Covid, a tranché le gouvernement. Des exceptions sont toutefois prévues pour les Suisses de retour de l’étranger, les ressortissants de pays tiers de l’UE travaillant en Suisse, les employés d’organisations internationales, le personnel diplomatique accrédité ainsi que les étudiants.