Coronavirus: des ingénieurs italiens ont transformé des masques de plongée en respirateurs

L’entreprise italienne Isinnova adapte des masques de plongée Easybreath en appareils d’aide à la respiration contre le coronavirus. Mais Decathlon met en garde: il n’y a pour l’heure aucune preuve que ses masques fonctionnent réellement et sont utilisés par des médecins.
25 mars 2020, 14:30
/ Màj. le 03 avr. 2020 à 18:18
L'entreprise Isinnova de Brescia est à l'origine de cette idée.

Transformer des masques de plongées en respirateurs. C’est l’idée originale de Renato Favero, ancien médecin chef d’un hôpital italien, pour faire face à la pénurie d’équipement dans les hôpitaux durant la pandémie du coronavirus. La société Isinnova de Brescia a réussi à la concrétiser avec succès, rapporte le Giornale di Brescia.

«Le masque Easybreath de Decathlon était celui qui se prêtait le mieux à nos exigences», explique l’un de ses ingénieurs, Alessandro Romaioli, au Corriere della Sera. «Nous avons ensuite imprimé en 3D les raccords nécessaires entre le masque et les tubes d’hôpital standard. Ce produit artisanal peut aider dans les situations d’urgence, mais il faut toujours privilégier les produits certifiés.»

 

 

La protection civile de la province de Brescia a déjà commandé 500 exemplaires du prototype, testé dans un hôpital italien. Ce type de respirateur n’est pas utilisé pour les cas critiques mais pour des malades qui n’ont pas été endormis.

Decathlon met en garde

Mais attention, Decathlon recommande au grand public de nas pas tenter de modifier le masque soi-même. «L’Easybreath est un masque qui a été conçu uniquement pour faire du snorkeling», explique le distributeur d’articles de sport sur Twitter.

 

 

Et de prévenir qu’«à ce jour, nous n’avons pas eu de validation sur le fait que des solutions fonctionnaient réellement et étaient utilisées par des médecins.» Des tests vont être réalisés dans des hôpitaux français.

par Andy Maître