Réservé aux abonnés

L’Entre-deux-Lacs, un territoire en mal d’identité?

Qu’y a-t-il de commun entre Saint-Blaise et Le Landeron? Lignières et La Tène? A vrai dire, les huit communes qui constituent la région de l’Entre-deux-Lacs cohabitent, mais «le sentiment local d’appartenance semble primer». Interview.
30 mai 2020, 05:30 / Màj. le 30 mai 2020 à 13:14
Sandrine Girardier pose devant l'église catholique du Landeron. La commune est, avec Cressier et Le Cerneux-Péquignot, de confession catholique.

La région de L’Entre-deux-Lacs peine à renvoyer une identité bien définie. Les huit communes que sont Hauterive, Saint-Blaise, La Tène, Enges, Lignières, Cornaux, Cressier et Le Landeron sont rarement perçues comme formant une entité. Pour l’historienne et présidente de la Fondation de l’Hôtel de Ville du Landeron, Sandrine Girardier, les explications sont nombreuses.

La région de l’Entre-deux-Lacs a-t-elle une identité propre, comme c’est le cas du Vallon ou des Montagnes neuch&...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois