Réservé aux abonnés

Malgré le réchauffement climatique, le pinot noir reste un cépage sûr dans le vignoble neuchâtelois

Le réchauffement climatique ne bouleverse pas (encore) le vignoble neuchâtelois. Au domaine Les Vins Porret, à Cortaillod, on ne cède pas aux sirènes des cépages méridionaux. Une ancienne vigne de pinot noir sera ainsi replantée en pinot noir.
11 janv. 2020, 05:30 / Màj. le 11 janv. 2020 à 09:11
Sophie Porret et son frère Martin ont décidé de replanter du pinot noir sur le bas de la parcelle des Peleuses, qui a été arrachée à Boudry.

«Dans les pays du sud de l’Europe, il y a certainement des vignerons qui dorment moins bien que nous…»

Avec son frère Martin, Sophie Porret dirige depuis trois ans le domaine familial Les vins Porret, à Cortaillod. Sur une surface d’environ sept hectares, ils cultivent essentiellement du pinot noir (60%) et du chasselas (25%), mais également du pinot gris (7%), du chardonnay (5%) et du gamaret (3%).

Concernée comme tous les travailleurs de la terre par le changement climatique, la vigneronne ne passe pas ses nuits à compte...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois