Un débat dépassionné et passionnant

02 août 2015, 19:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Dans le Jura bernois, c'est un vieux combat que de solliciter de la part des médias du service public une couverture digne du dynamisme et des réalités de la région. A l'invitation de la SRT Berne (Société des auditeurs et téléspectateurs de la RSR et de la TSR) et de la Chambre d'économie publique du Jura bernois (CEP), trois représentants de la Télévision suisse romande (TSR) sont venus entendre les doléances des Jurassiens bernois et défendre leur mode de fonctionnement. C'était mardi soir à Corgémont et le débat fut à la fois dépassionné et passionnant.

D'excellents avocats

La SRT Berne et la CEP n'avaient pas lésiné sur les moyens. En invitant leurs membres dans la salle de spectacles de Corgémont, les deux organisations ont programmé une manifestation enrichissante. Avec Bernard Rappaz, rédacteur en chef de l'actualité sur la TSR, Xavier Colin, créateur de l'émission à succès «Geopolitis», ainsi qu'Olivier Guerdat, responsable de l'antenne jurassienne et jurassienne bernoise de la TSR, la défense avait dans sa manche d'excellents avocats. Les débats mirent les représentants de la TSR en face de deux interlocuteurs réputés pour leur esprit vif et indépendant, Juerg Gerber et François Vorpe.

La première bataille fut celle du rappel des faits. Le studio de Moutier a offert ces derniers temps une multitude de sujets en relation plus ou moins étroite avec le Jura bernois et les francophones bernois. Des chiens de Reconvilier à Mühleberg en passant par un peintre animalier et bien d'autres, la région n'a pas été oubliée ces dernières semaines, a rappelé Olivier Guerdat. Auparavant, il est vrai les représentants de la SRT comme de la CEP avaient dit clairement qu'aucun reproche n'était adressé à l'encontre des localiers de la TV romande.

Pourtant, François Vorpe émit l'idée que la manière de relater l'info de notre région périphérique à l'échelle de la Suisse romande était éventuellement dirigée, voire quelque peu censurée par Genève. Il remar qua que, selon lui, notre région existe surtout par rapport à un caractère folklorique susceptible d'amuser les citadins des villes lémaniques. «Elle a pourtant un dynamisme économique qui mériterait d'être mis en valeur!», a clamé l'entrepreneur tavannois. «Chiche!», lui a rétorqué Olivier Guerdat. «Si vous connaissez le moyen de faire ouvrir les portes de certaines entreprises régionales jalouses de leurs secrets, ce sera bien volontiers!»

Juerg Gerber, fit pour sa part le constat d'une belle amélioration ces dernières années, quand bien même il reste selon lui du pain sur la planche pour faire définitivement reconnaître qu'il y a sept cantons romands et que trois sont bilingues.

Constat rassurant

La TSR avait donc également délégué Xavier Colin, un journaliste immanquablement associé aux actualités internationales. Une manière de traiter les Jurassiens bernois comme des étrangers? Certes non! Ce journaliste renommé était présent à Corgémont pour évoquer un virage d'envergure entamé par la TSR, celui du multimédia.

Xavier Colin est le journaliste unique de l'émission Geopolitis, un concept neuf et convainquant qui cartonne sur la TSR et TV5 Monde en offrant plein de ressources complémentaires sur internet. Avant que les discussions se poursuivent autour d'un verre, la partie officielle a pris fin avec la conviction que le courant passe plutôt bien entre le Jura bernois et la TSR.

Un constat rassurant pour ceux qui ont encore en mémoire les années de braise. BDR