Réservé aux abonnés

La Neuchâteloise Kerbedanz fait de la grande «grande complication»

Alors que tout le monde essaye de tout faire le plus petit possible, la Maximus voit grand. Son tourbillon géant nécessite toute une machinerie pour assurer l’énergie nécessaire à ses mensurations hors-norme.
22 mars 2019, 16:49 / Màj. le 22 mars 2019 à 15:40
y3k2kikh

C’est, entre autres, le tourbillon qui vaut à l’horloger Abraham-Louis Breguet d’avoir une rue à son nom à Neuchâtel. Cette grande complication est une petite cage abritant les organes réglants de la montre mécanique. Balancier, spiral et échappement sont enfermés dans un élément qui tourne sur lui-même pour compenser les effets de la gravité sur la précision de la montre.

Destiné d’abord aux montres de poche, le tourbillon est devenu très à la mode...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois