14.04.2017, 06:30  

Thurgovie: la fin du français à l'école primaire gagne une manche au Grand Conseil

chargement
Après le gouvernement, c'est au tour du Parlement thurgovien de vouloir supprimer le français à l'école primaire.

 14.04.2017, 06:30   Thurgovie: la fin du français à l'école primaire gagne une manche au Grand Conseil

école - Le canton de Thurgovie pourrait bien être le premier en Suisse à supprimer l'enseignement du français en primaire. Une commission du Grand conseil soutient la mesure qui vise à reléguer cette branche au secondaire.

La relégation de l'enseignement du français au niveau secondaire pourrait bientôt devenir réalité dans le canton de Thurgovie. La commission parlementaire compétente recommande au Grand Conseil d'approuver une modification de la loi sur l'enseignement le prévoyant. Le débat aura lieu le 5 mai.

La décision de la commission, prise par 9 voix contre 5 et une abstention n'est pas vraiment une surprise. En effet, le parlement thurgovien avait déjà approuvé en 2014 une motion voulant supprimer le français à l'école secondaire.

Suite à cela, le gouvernement avait d'abord prévu, dans le nouveau plan d'étude, de commencer l'enseignement du français en septième année. Le nombre de leçons se trouvait augmenté afin que les élèves disposent des mêmes compétences à la fin de leur scolarité.

Tollé

Lors de la consultation, le projet avait provoqué un tollé. Le conseiller fédéral Alain Berset a menacé d'intervenir pour sauver le français au primaire via une législation fédérale.

Face aux critiques, le gouvernement avait alors décidé de laisser le parlement avoir le dernier mot en lui soumettant une modification de la loi sur l'enseignement. Un nouveau paragraphe fixe que "le français est enseigné comme deuxième langue étrangère seulement à partir du niveau secondaire".

Cohésion nationale surestimée

Pour la commission, l'argument de la cohésion nationale est surestimé, écrit-elle dans son rapport publié vendredi. Tout comme l'argument de l'isolement du canton en cas d'acceptation de la loi.

ATS

À lire aussi...

VotationsNidwald dit non à la suppression de l'enseignement du français à l'école primaireNidwald dit non à la suppression de l'enseignement du français à l'école primaire

PolémiqueEnseignement du français: sa suppression est "une atteinte à la cohésion nationale", selon Anne Emery-TorracintaEnseignement du français: sa suppression est "une atteinte à la cohésion nationale", selon Anne Emery-Torracinta

PolémiqueEcole: Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'USAM, soutient l'enseignement du françaisEcole: Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'USAM, soutient l'enseignement du français

éducationLe canton de Thurgovie fait machine arrière sur la suppression du français à l'école primaireLe canton de Thurgovie fait machine arrière sur la suppression du français à l'école primaire

CohésionEducation: Thurgovie lance la consultation sur son projet de supprimer le français en primaireEducation: Thurgovie lance la consultation sur son projet de supprimer le français en primaire

Top