13.02.2017, 00:01  

Le NUC pique un set à Volero mais ne jouera pas la finale

Abonnés
chargement
Elizabeth Campbell et le NUC ont bien résisté.

VOLLEYBALL - Les Neuchâteloises se sont inclinées 3-1 en demi-finale de la Coupe de Suisse.

Pas d’exploit en demi-finale de la Coupe de Suisse hier à Zurich contre Volero (malgré le gain mérité du premier set), défaite 3-0 qui coûte cher en championnat samedi à Cheseaux, le NUC n’a pas vécu la fête espérée ce week-end. Avec un retour de Chypre vendredi soir, la belle qualification de l’équipe pour les quarts de finale...

Pas d’exploit en demi-finale de la Coupe de Suisse hier à Zurich contre Volero (malgré le gain mérité du premier set), défaite 3-0 qui coûte cher en championnat samedi à Cheseaux, le NUC n’a pas vécu la fête espérée ce week-end. Avec un retour de Chypre vendredi soir, la belle qualification de l’équipe pour les quarts de finale de la Challenge Cup avait laissé des traces...

«Nous avons vécu une phase très difficile, avec cinq matches en neuf jours et un très long voyage en Coupe d’Europe, plus de douze heures porte à porte... Nous sommes toutes cassées et avons besoin de repos. La fatigue dans les jambes, on la ressent quand même», avoue Mandy Wigger. «Il faut garder le positif de ce week-end, à savoir notre belle performance contre Volero. Nous avons vraiment montré de très belles phases de jeu, c’est d’ailleurs la première fois depuis bien longtemps que nous parvenons à leur prendre un set. Nous y avons cru, nous nous sommes battues jusqu’au bout, mais à la fin, on voit que Volero est une équipe de niveau mondial. Ce match doit nous donner confiance et nous aider pour la suite.»

Volero - Aesch en finale

Malgré 16 fautes (!) au service hier, Volero, c’est du lourd. Toujours en lice au quatrième tour de la Ligue des champions, l’équipe zurichoise est invaincue dans une compétition nationale depuis plus de cinq ans, soit une série de 167 victoires d’affilée, amorcée après une défaite contre... le NUC le 29 janvier 2012 à la Riveraine. Son bilan affiche onze doublés Coupe-Championnat en douze ans depuis 2005. Et pourtant, la formation neuchâteloise a souvent réussi à faire jeu égal. «La rencontre a été équilibrée à 80 ou 85%. C’était important pour nous de réussir une telle performance, de montrer que nous sommes capables, par moments, de vraiment rivaliser avec Volero, comme lors du premier set par exemple», lance Silvan Zindel.

Faire bonne figure en Coupe, c’est bien. Mais n’aurait-il pas été préférable de gagner samedi à Cheseaux, quitte à être moins performant hier? «Bien sûr, mais je ne veux même plus penser à ça... Quand tu perds 3-0 à Cheseaux, il n’y a pas grand-chose à ajouter», soupire Mandy Wigger, laissant entendre que le NUC n’a simplement pas été au niveau samedi. «Il faut arrêter de perdre des points inutilement, d’autant plus que l’on sait comment jouer!»

Cette défaite a permis à Franches-Montagnes – battu 3-1 hier à Aesch dans l’autre demi-finale de la Coupe de Suisse – de chiper la troisième place au NUC, avec deux points d’avance et un match en moins. «Comme il n’est plus tellement réaliste de penser terminer au troisième rang, nous avons désormais moins de pression», souffle Silvan Zindel. «Nous devons accepter le fait que, sans surprise, nous allons affronter Guin (5e avec un point et un match en moins que le NUC) en quarts de finale des play-off. Nous pourrons ainsi profiter des rencontres qui viennent pour préparer cette échéance.» Reste encore à savoir qui bénéficiera de l’avantage du terrain...

Chère Coupe d’Europe...

Cela semble clair, le NUC paie cher sa débauche d’énergie liée à la Coupe d’Europe. «Avec autant de gros matches à jouer en aussi peu de temps, nous avons vu qu’il était presque impossible d’être à 100% concentré et au top à chaque fois», reconnaît l’entraîneur neuchâtelois. «Nous avons réussi à le faire jeudi à Chypre et aujourd’hui contre Volero, mais pas samedi. Alors oui, peut-être que nous payons notre beau parcours en Challenge Cup, que nous montrons les limites de notre contingent dans des phases difficiles comme celle-ci. Mais tant pis. La Coupe d’Europe est une compétition à laquelle nous tenons, et que nous ne voudrions manquer pour rien au monde.» C’est dit.

En quarts de finale de la Challenge Cup, le NUC affrontera Palmberg Schwerin. Le match aller aura lieu le jeudi 23 février à la Riveraine, et le retour le jeudi 9 mars en Allemagne.

Samedi: CHESEAUX - NUC 3-0 (26-24 25-20 25-19)

Hier: VOLERO - NUC 3-1 (23-25 25-18 25-21 25-18)

Derrière-la-Ville: 350 spectateurs. Arbitres: Reyes, Loretan.

Cheseaux: Van Rooij (15), Whyte (10), Stocker (8), Castelli (6), Haemmerli (2), Zanello (10), Marine Haemmerli (libero); Trezzini (0).

NUC: Campbell (13), Reesor (10), Wigger (6), Bugg (2), Troesch (7), Girard (3), Dalliard (libero); Halter (0), Chrtianska (0).

Notes: le NUC au complet. Van Rooij et Campbell portent le maillot de top-scorer. Durée du match: 1h14’ (27’, 22’, 25’).

Im Birch, Oerlikon: 100 spectateurs. Arbitres: Mme Rüegg et M. Schürmann

Volero: Unternährer (9), Almeida da Sousa Alves (5), Schottroff (4), Rykhliuk (25), Carcaces (21), Akinradewo (10), Popovic (libero); Rabadzhieva (0).

NUC: Campbell (18), Reesor (14), Wigger (11), Bugg (4), Troesch (4), Girard (3), Dalliard (libero); Chrtianska (2), Bulliard (0).

Notes: le NUC sans Halter, Suriano ni Petitat (malades). Unternährer et Campbell portent le maillot de top-scorer. Carton jaune contre le coach de Volero pour réclamations à 2-1 dans le deuxième set. Durée du match: 1h32’ (23’, 24’, 23’, 22’).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top