06.02.2017, 00:01  

Le NUC muet et impuissant face à VFM

Abonnés
chargement
Carole Troesch et Michaela Reesor au bloc face à Aude Buchwalder, sous les yeux de Nicole Edelman.

VOLLEYBALL - Les Neuchâteloises ont encaissé hier leur troisième défaite de la saison dans le derby jurassien (0-3).

Le NUC n’y arrive pas cette saison contre Franches-Montagnes. Déjà battues au tie-break lors des deux premiers derbies du championnat, les Neuchâteloises se sont à nouveau inclinées hier à domicile devant les Jurassiennes (0-3), sans marquer le moindre set cette fois-ci.

Bien à leur affaire sur le terrain, très actives en défense, sereines dans les rares moments un peu «chauds» de la rencontre (en tout début de rencontre et à la...

Le NUC n’y arrive pas cette saison contre Franches-Montagnes. Déjà battues au tie-break lors des deux premiers derbies du championnat, les Neuchâteloises se sont à nouveau inclinées hier à domicile devant les Jurassiennes (0-3), sans marquer le moindre set cette fois-ci.

Bien à leur affaire sur le terrain, très actives en défense, sereines dans les rares moments un peu «chauds» de la rencontre (en tout début de rencontre et à la fin du deuxième set, notamment), les visiteuses ont livré un match solide et plein, sans moments de flottement ni sautes de concentration. Franches-Montagnes (4e) revient ainsi à un point du NUC (3e) au classement de LNA, avec un match en moins. La bonne affaire du jour n’est pas neuchâteloise...

«VFM a été meilleur»

«Nous aurions pu nous placer en excellente position par rapport à cette troisième place (importante en vue des play-off), mais ce n’est pas la fin du monde non plus. Le championnat est encore très long. Et notre bon début de saison nous permet aujourd’hui d’absorber cette défaite sans trop de conséquences», tente de se convaincre Silvan Zindel. «C’est toujours l’équipe la plus forte qui l’emporte, et cette fois encore, VFM a été meilleur que nous, voilà.»

Comme ses joueuses sur le terrain, l’entraîneur neuchâtelois est un peu trop court à l’heure de l’analyse. Alors, on insiste... «Perdre de cette manière ne fait jamais plaisir», avoue le Saint-Gallois. «L’équipe doit prendre ce résultat comme un avertissement, elle devra montrer un autre visage à l’avenir.» Et l’avenir, c’est presque demain, avec un huitième de finale retour de Challenge Cup, jeudi déjà, à Chypre contre Limassol – le NUC s’est imposé 3-1 à l’aller – et une demi-finale de Coupe de Suisse dimanche prochain à Zurich, contre Volero.

Analyser et comprendre

Trois défaites en autant de derbies cette saison. VFM prend gentiment des allures de bête noire pour les Neuchâteloises. «Cette équipe ne nous convient pas, mais ce n’est pas une excuse, au contraire», souffle Carole Troesch. «Dans ces cas-là, nous devrions faire encore plus d’efforts pour essayer de gagner le match... Nous étions motivées, mais nous n’avons pas été capables de donner le maximum, de nous battre sur tous les ballons. Nous sommes déçues par ce résultat, mais le moment n’est pas aux regrets, il faut avancer, analyser cette défaite et comprendre ce que nous devrons faire mieux la prochaine fois.»

Après un départ du NUC plutôt prometteur (6-3), VFM a rapidement sorti la tondeuse pour couper l’herbe sous les pieds des Neuchâteloises. Les Jurassiennes se sont montrées habiles à freiner les attaques au bloc pour mieux récupérer la balle en défense. Forçant leur chance, elles ont également connu pas mal de réussite sur ces fameux ballons qui traînent et peuvent basculer des deux côtés. Sur l’ensemble de la partie, l’équipe franc-montagnarde a mieux su exploiter les ballons imparfaits et fuyants. Le NUC a également donné trop de points gratuits lors de certains moments décisifs. Trois attaques manquées par Elizabeth Campbell et un service raté de Madison Bugg ont ainsi précipité la perte du deuxième set, peut-être celle du match...

Défense pas d’attaque

«VFM est une équipe avec beaucoup de qualités. En plus, les Jurassiennes sont toujours extrêmement motivées lorsqu’elles jouent contre nous», relance Silvan Zindel. «Nous avons rivalisé sur certaines phases du match, mais pas tout le temps. C’est la troisième fois de la saison que nous ne réussissons pas à trouver notre niveau contre cet adversaire, qui a une nouvelle fois commis très peu d’erreurs. Quand une équipe est au top et l’autre pas, tout devient forcément compliqué. Je ne suis pas satisfait de ce que nous avons montré en défense. Nous avons perdu trop de points, alors que nous savions très bien où la balle allait arriver. Quand on est dans une bonne dynamique, on arrive à donner ces 5 ou 10% de plus. Malheureusement, ce ne fut pas le cas ce soir.»

Il reste quelques jours au NUC pour retrouver ses esprits avant ses grosses échéances.

«Nous pouvions monter au ciel comme aller en enfer»

Du côté de VFM, les sourires sont forcément de sortie. Trois victoires d’affilée contre le NUC, ça se fête! «Oui, mais jusqu’à minuit! Après, plus rien d’autre ne comptera que notre prochain match contre Lucerne», lâche Romeu Beltramelli Filho, «très heureux» du résultat comme de la manière. «Avec deux matches au programme ce week-end, j’avais dit à mes joueuses que nous pouvions monter au ciel comme aller en enfer. Et après notre belle victoire de samedi contre Guin (3-0), j’avais ajouté que nous étions déjà au purgatoire!»

Les Jurassiennes ont clairement profité de leur élan hier contre le NUC. «J’avais préparé mon équipe pour jouer le premier match avec un maximum de lucidité, et le second avec davantage d’émotions, comme c’est souvent le cas lors des derbies contre Neuchâtel. Mais les filles, aujourd’hui aussi, ont su garder la tête froide. Même quand le NUC a mis la pression, elles sont restées lucides, tranquilles, concentrées… C’est ce qui a fait la différence. Tactiquement, elles savaient comment jouer, je n’ai pratiquement rien eu à dire pendant la rencontre. Nous avons livré un bon match.»

Souvent percutante sur son aile, Aude Buchwalder (9 points) confirme: «Nous avons su profiter de leurs faiblesses et trouver des solutions pour passer devant», glisse l’attaquante jurassienne. «Nous sommes restées concentrées sur le jeu pour ne pas laisser les émotions prendre le dessus, car c’est souvent sur ce terrain-là que le NUC s’était montré le plus fort par le passé. Notre bloc et notre défense nous ont également permis de relever beaucoup de balles pour construire nos propres points.»

 

NUC - FRANCHES-MONTAGNES 0-3 (18-25 21-25 20-25)

Riveraine: 680 spectateurs.

Arbitres: Wolf, Sanapo.

NUC: Campbell (10), Halter (9), Reesor (8), Wigger (5), Bugg (6), Troesch (9), Dalliard (libero); Chrtianska (1), Suriano (0), Bulliard (1).

Franches-Montagnes: Zaloznik (9), Buchwalder (9), Edelman (4), Squyres (10), Kronenberg (6), Busquets (12), Sciarini (libero).

Notes: le NUC au complet, VFM sans Rothenbühler (blessée). Campbell et Zaloznik portent le maillot de top-scorer. Troesch et Busquets sont désignées meilleure joueuse de chaque équipe. Durée du match: 1h18’ (25’, 28’, 25’).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top