10.02.2017, 00:01  

L’Europe donne des ailes au NUC

Abonnés
chargement
Les filles de la Riveraine peuvent jubiler: le NUC disputera pour la deuxième fois un quart de finale de Coupe d’Europe.

VOLLEYBALL - Limassol anéanti, Wigger et Cie se hissent en quart de finale de Challenge Cup.

Philipp Schütz n’est plus le seul entraîneur à avoir emmené le NUC en quart de finale de Coupe d’Europe. Celui qui avait conduit son groupe jusqu’à Krasnodar en CEV Cup lors de la saison 2010-2011 doit désormais partager cet honneur avec Silvan Zindel. «Mais je suis aussi content que la première fois», coupait le Bernois tout sourire. Qui n’aurait...

Philipp Schütz n’est plus le seul entraîneur à avoir emmené le NUC en quart de finale de Coupe d’Europe. Celui qui avait conduit son groupe jusqu’à Krasnodar en CEV Cup lors de la saison 2010-2011 doit désormais partager cet honneur avec Silvan Zindel. «Mais je suis aussi content que la première fois», coupait le Bernois tout sourire. Qui n’aurait voulu manquer le déplacement à Chypre sous aucun prétexte.

Car c’est désormais chose faite. Fortes de leur succès 3-0 (13-25 15-25 22-25) hier à Limassol après la victoire 3-1 à l’aller, les filles de la Riveraine participeront bien aux quarts de finale de la Challenge Cup. Et à voir la performance des Neuchâteloises autant que l’adversaire qu’elles affronteront au tour suivant (lire ci-contre), on se dit qu’elles peuvent légitimement espérer se hisser en demi-finale.

Réunions entre filles

Au niveau du jeu, les protégées du Saint-Gallois ont flirté avec la perfection. Comme rarement cette saison. «Nous avons le potentiel pour évoluer à un très haut niveau», s’enflammait Silvan Zindel. «Nous ne l’avons pas toujours montré, mais ce soir (réd: hier), nous avons produit un jeu de très, très bonne qualité. Je suis content et fier car cela démontre une immense force collective de ce groupe.»

Il est vrai que face aux Chypriotes, toutes les joueuses ont répondu présentes sans qu’il n’y ait eu besoin d’un détonateur. La Canadienne Michaela Reesor a inscrit 10 points, l’Américaine Elizabeth Campbell 8 et Mandy Wigger 6. Une homogénéité qui confirme la puissance de l’équipe. «Nous avons eu plusieurs réunions entre filles ces deux jours pour voir ce que chacune devait faire afin de passer ce tour, et de réagir après nos prestations en demi-teinte», concédait la capitaine, Mandy Wigger. «Nous nous amusons beaucoup lorsque nous sommes sur le terrain, mais nous éprouvons tout autant de plaisir à être ensemble en dehors. C’est peut-être ça notre grande force», ajoutait Michaela Reesor.

Ce match? Une formalité

Le match en lui-même ne fut qu’une formalité. Très vite devant dans la première manche grâce à six points consécutifs (4-3 à 10-3), le NUC a rappelé que le premier set perdu à l’aller n’était qu’un accident de parcours. Les Neuchâteloises ont mitraillé de pauvres Chypriotes de tous les côtés pour conclure cette manche 25-13. Le deuxième set fut du même acabit avec un NUC impérial de maîtrise (25-15).

Avec la qualification déjà en poche, Silvan Zindel en a alors profité pour brasser son effectif, donnant même du temps de jeu aux cadettes Elisa Suriano et Chiara Petitat comme à Oudegem au tour précédent. Ce qui n’a pas dévié les Neuchâteloises de leur trajectoire victorieuse (25-22)

Comme quoi, quand le NUC le veut vraiment, il est capable de gravir le mont Olympe...

Un public clairsemé, mais bien bruyant

Les Chypriotes, le président Pantelis Christodoulou en tête, avaient affirmé que la LTV Arena serait pleine à craquer. Bien qu’il n’ait eu que 300 spectateurs – dont une partie constituée du groupe ultra local –, ces derniers n’ont cessé de hurler à pleins poumons pour soutenir leur équipe et de siffler les Neuchâteloises. Même quand les «reines» de Chypre venaient d’être éliminées après la perte du deuxième set. Or si leurs chants ont fait résonner les murs de l’arène, ils n’ont pas réussi à désarçonner les joueuses du NUC. Il semble même que les cris ont eu l’effet inverse. Très souvent hors sujet, les volleyeuses de Limassol ont paru tétanisées par ce contexte européen.

Limassol - nuc 0-3

LTV Arena: 300 spectateurs.

Arbitres: Mme Galic (Bos) et M. Fattah (All).

Limassol: Magdic (7), Jovanovic (3), Pavlou (1), Boncheva (2), Trivunovic (5), Riala (1); Angelopoulou (0, libero); Constantinou (0), Konstantinidou (1).

NUC: Halter (5), Bugg (7), Wigger (6), Reesor (10), Campbell (8), Troesch (7); Dalliard (libero, 0); Girard (1), Bulliard (0), Chrtianska (1), Suriano (2), Petitat (0).

Notes: Limassol joue sans Konstantinou (blessée); le NUC au complet. Durée du match: 1h03’ (22’ 19’ 22’).

au filet

au suivant Victorieuse à deux reprises 3-0 des Finlandaises de Kangasala, la formation allemande de Palmberg Schwerin sera le prochain adversaire du NUC en Challenge Cup. Le match aller aura lieu à Neuchâtel le jeudi 23 février. Sous réserve de modification, le retour se disputera le jeudi 9 mars.

Hop départ La formation du Littoral n’a pas traîné à la LTV Arena. A peine le match terminé, les joueuses ont remballé leurs affaires pour regagner leur hôtel. Il faut avouer que l’état délabré des vestiaires ne donnait pas envie d’y prendre racine.

baignade Le staff a profité de la douceur de l’hiver chypriote – 20 degrés au meilleur de la journée – pour exécuter une petite brasse dans la mer. Les filles, elles, ont dû se limiter, match oblige, au bain de pieds.

Voyage Les Neuchâteloises n’ont guère eu le temps de flâner dans les rues de Limassol. Elles ont quitté Chypre ce matin déjà, avec un vol en direction de Genève peu avant midi. Martina Halter et ses copines arriveront à destination vers 21h.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top