05.01.2017, 00:01  

Une nouvelle compétition par équipes pour le public

Abonnés
chargement
L’intérêt sportif de la première édition de Nitro Athletics devrait être décuplé par la présence de la superstar jamaïcaine, Usain Bolt.
Par ats

ATHLÉTISME - La fédération internationale organisera la première édition de Nitro Athletics en févier.

«Nous avons besoin d’idées audacieuses qui ancrent les supporters autour d’une gamme d’événements», a déclaré le président de l’IAAF, Sebastian Coe, dans un communiqué fourni par Nitro. Il s’agit d’une compétition originale et inédite, à Melbourne, dans laquelle s’alignera Usain Bolt.

«L’athlétisme, dans sa forme traditionnelle, reste la pierre angulaire des Jeux olympiques», commente le dirigeant britannique. «Et nos...

«Nous avons besoin d’idées audacieuses qui ancrent les supporters autour d’une gamme d’événements», a déclaré le président de l’IAAF, Sebastian Coe, dans un communiqué fourni par Nitro. Il s’agit d’une compétition originale et inédite, à Melbourne, dans laquelle s’alignera Usain Bolt.

«L’athlétisme, dans sa forme traditionnelle, reste la pierre angulaire des Jeux olympiques», commente le dirigeant britannique. «Et nos championnats du monde restent un événement incroyablement fort et attractif. Cependant, nous avons besoin d’innovation et que nos athlètes aient plus d’opportunités d’interagir avec les supporters pour montrer leurs personnalités. Nitro est un superbe exemple de ce qui peut et doit être fait pour révolutionner notre sport.»

La première édition de Nitro Athletics aura lieu les 4, 9 et 11 février au stade Lakeside de Melbourne et elle opposera six équipes de 24 athlètes, également représentées entre hommes et femmes. Son intérêt sportif est décuplé par la participation d’Usain Bolt. Le nonuple champion olympique jamaïcain sera d’ailleurs le capitaine de l’équipe «All Stars», alignée aux côtés de cinq sélections nationales (Australie, Chine, Japon, Grande-Bretagne et Nouvelle-Zélande). Le programme prévoit également des épreuves originales, comme des relais en demi-fond et en haies. «L’athlétisme est un sport global suivi partout dans le monde, mais nous avons besoin d’événements qui ramènent son côté sympa, les enfants, le public et ajoutent une dimension supplémentaire aux tournois qui génèrent des records, comme les championnats du monde. Nous avons besoin d’idées braves et audacieuses qui ancrent les fans autour d’une gamme d’événements. Notre imagination et le courage d’essayer quelque chose de nouveau sont les seules choses qui nous freinent», poursuit l’ex-double champion olympique en demi-fond, élu à la tête de l’instance mondiale en 2015.

L’image de l’athlétisme est actuellement ternie depuis plusieurs mois par différents scandales sur fond de corruption à la tête des instances et de dopage généralisé impliquant notamment lourdement la Russie. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top