30.07.2012, 00:01  

Un brunch limité à 50 convives pour rendre à la fête son esprit familial

chargement
Fabien Pétremand et Christine Bezençon accueilleront une cinquantaine de participants au brunch du 1er Août. 
RICHARD LEUENBERGER
Par FANNY NOGHERO

LA COTE-AUX-FEES - Christine Bezençon et Fabien Pétremand accueillaient jusqu'à 400 personnes le 1er Août. Ecoeurés par le comportement de nombreux participants, ils ont revu leur concept.

Christine Bezençon et Fabien Pétremand, agriculteurs, éleveurs de porcs et bouchers de campagne à La Côte-aux-Fées, organiseront mercredi leur huitième brunch du 1er Août.

Rôdés à l'exercice, ils ont pourtant décidé de redimensionner la manifestation l'année dernière afin de pouvoir améliorer la qualité des contacts avec les "bruncheurs" et surtout privilégier la convivialité. " Lorsque nous avons démarré en 2001, nous accueillions 400 personnes, nous avons poursuivi sous cette forme jusqu'en 2006 ", explique Fabien Pétremand.

" Mais le plaisir n'était plus le même, un tiers des participants avait un comportement déplacé, ils remplissaient leurs assiettes de peur de ne pas avoir assez, alors qu'il y avait de tout en suffisance et on retrouvait une bonne partie à la poubelle. Certains repartaient même avec leur sac plein de victuailles. " Sa compagne, Christine Bezençon, renchérit: " Nous n'arrivions plus à discuter avec les gens, il y avait vraiment trop de monde ." Epuisé, le couple s'est finalement résigné à mettre un terme au brunch du 1er Août à l'issue de l'édition 2006.

L'année passée, l'envie est revenue de s'investir à nouveau pour cet événement. " Nous nous sommes dit pourquoi pas reprendre, mais en plus petit et plus familial ", note Fabien Pétremand. " Cette nouvelle formule, avec une cinquantaine de participants, nous convient parfaitement ", relève Christine Bezençon. En revanche, tant à 400, qu'à 50, l'événement n'est pas particulièrement rentable en termes de retombées. " Le jour même, nous rentrons dans nos frais, mais depuis le temps que nous organisons ce brunch, nous avons peut-être gagné tout au plus une dizaine de clients pour la boucherie" , analyse Fabien Pétremand. " Toutefois, le plaisir de présenter et faire connaître nos produits, ainsi que les contacts humains sont notre principal moteur ."

Passé maître dans l'art d'organiser un brunch à grande échelle, le couple commence, sans stress, ses préparatifs environ un mois à l'avance. " Le plus lourd, ce sont les nettoyages tout autour de l'exploitation, il faut que ce soit ripoliné. Et cette année comme les foins ont eu lieu plus tard que d'habitude, c'est un peu la course. Mais c'est l'un des points positifs de ce brunch, cela nous pousse à bien entretenir nos alentours ", constatent les organisateurs. " Depuis que nous limitons les places à 50, les gens s'y prennent bien à l'avance, auparavant, l'essentiel des réservations arrivait les derniers jours de juillet ", constate la maîtresse de maison. Et même s'ils reçoivent toujours des participants de Genève, de Lausanne, du Valais et de Suisse allemande, depuis qu'ils ont retrouvé une taille familiale, une grande partie des inscrits sont des gens de la région.

Service échelonné

En ce qui concerne les produits servis, la charcuterie et les saucisses proviennent de leur propre production, le fromage et les produits laitiers sont fournis par l'un des fils fromager. Quant au pain, pâtisseries et autres viennoiseries, ils sont confectionnés par une amie du village.

Avec l'expérience, ils ont également appris à échelonner le service, de sorte à ce que tout le monde puisse être servi correctement. Ainsi, le brunch s'ouvre à 9h avec le pain, le beurre, les confitures et le bircher. Ensuite, à 10h, les plateaux de viande froide font leur entrée sur le buffet, suivis à 11h par les saucissons, cervelas et salades. Enfin, à midi, les pâtisseries concluent en douceur la manifestation, qui s'achève officiellement à 13h.

" Mais les gens sont les bienvenus s'ils souhaitent s'attarder ou même passer la soirée du 1erAoût avec nous ", souligne le couple, qui organise soupe aux pois et feux d'artifice pour terminer en beauté la Fête nationale.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top