18.03.2017, 00:01  

Les politiques appelés à prendre position

chargement

Formé mardi, le collectif citoyen nommé «Non à la halle d’engraissement de taureaux de Coffrane» n’a pas tardé à se bouger pour contrer le projet d’élevage intensif, prévu au lieu-dit Rive. Surfant sur la vague des élections du 2 avril, il a envoyé hier plus de 500 courriers à tous les candidats au Grand Conseil, Conseil d’Etat et autres députés. D’ici à mercredi, les opposants souhaitent que les politiques prennent position sur la construction, dont les travaux ont commencé fin février.

Le collectif a signalé que, dans le cadre de la campagne électorale en cours, les réponses à cette lettre seront rendues publiques. Les Verts ont livré leur position jeudi. Dans un communiqué, ils ont déclaré désapprouver la halle. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le parti écologiste se positionne sur ce projet.

«N’a pas lieu d’être»

Selon le collectif citoyen, «la création d’un site d’une telle envergure n’a pas lieu d’être». D’autant que la halle d’engraissement «va à l’encontre de l’agriculture durable prônée par la Confédération». Le collectif ajoute que «ce type d’élevage intensif a un impact non négligeable sur les petites exploitations locales, le bien-être animal, la qualité du produit, le respect des habitants, ainsi que sur l’environnement». Et de conclure que le canton de Neuchâtel ne doit pas être connu pour accueillir la plus grande halle d’engraissement de Suisse, mais pour être «le pionnier d’un nouveau modèle agricole basé sur le respect des terres et des animaux». afr


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top