06.12.2012, 00:01  

"Un trait d'union dans la ville"

chargement
La passerelle du Millénaire permettra aux piétons et aux cyclistes de relier l'espace de l'Europe au chemin de Belleroche, franchissant la rue de Gibraltar.
 BAUART ARCHITECTES ET URBANISTES
Par ANTONELLA FRACASSO

NEUCHATEL - Première pierre ce matin pour la passerelle du Millénaire.

Après des années de négociations et un report dû à une opposition, le projet de passerelle du Millénaire va enfin se concrétiser. La première pierre de cette réalisation si attendue sera en effet posée ce matin à 10h30 en présence du conseiller d'Etat Claude Nicati, de la rectrice de l'Université de Neuchâtel, Martine Rahier, du conseiller communal Olivier Arni, directeur de l'urbanisme de la ville de Neuchâtel et d'Emmanuel Rey, associé de Bauart architectes et urbanistes, le bureau concepteur de cette réalisation. La cérémonie aura lieu sur l'esplanade de l'Espace de l'Europe, devant la Haute Ecole de gestion.

Les centaines de piétons et cyclistes qui transitent quotidiennement du plateau de la gare à la colline du Mail peuvent se réjouir puisque leurs trajets quotidiens vont s'en trouver singulièrement réduits et surtout s'effectuer hors du trafic motorisé. Avantage supplémentaire, le nouveau parcours suivra un dénivelé beaucoup plus confortable. La construction de la passerelle fait partie des mesures prévues dans le projet d'agglomération RUN (Réseau urbain neuchâtelois), elle devrait être achevée au printemps 2013 avec une année de retard sur la planification initiale.

Longues tractations

"C'est un symbole de mise en valeur de la mobilité douce à Neuchâtel. Cette passerelle est née d'une décision commune, elle est le fruit du dialogue", souligne Olivier Arni. La société Bauart architectes et urbanistes, qui possède son cabinet à proximité, au Crêt-Taconnet, a conçu cette passerelle comme "un trait d'union dans la ville", sans sophistication inutile. La construction atteindra quarante mètres et surplombera la rue de Gibraltar de treize à seize mètres. Plus précisément, la passerelle reliera l'espace de l'Europe au chemin de Belleroche. Les travaux comprennent une structure métallique et une estacade en béton.

A l'origine imaginé dans le cadre du Millénaire de la ville de Neuchâtel, ce projet a nécessité un certain nombre de tractations avec les propriétaires des bâtiments voisins. "La réalisation de cette passerelle est complexe. Il a fallu négocier avec beaucoup de propriétaires privés dont Pax assurances, car rien n'appartenait au domaine public. Au moment de finaliser, Pax nous apprenait qu'elle avait vendu ses bâtiments rue de Belleroche 1-3 et 5-7. Ensuite, les négociations avec le nouveau propriétaire se sont conclues rapidement, en un mois c'était réglé", signale Olivier Neuhaus, architecte communal à Neuchâtel.

Olivier Arni, pour sa part, rappelle que la passerelle a une symbolique particulière: "Jusqu'à aujourd'hui, les deux collines n'étaient pas reliées. Les autorités ont souhaité qu'il y ait une liaison entre la gare et le Mail. Les pôles de formation tels qu'Unimail, les HES, le conservatoire, Microcity, qui s'ouvrira à l'automne 2013, ou le collège secondaire du Mail représentent des milliers d'usagers."

Les coûts de construction s'élèvent à 1,55 million de francs, couverts par des contributions multiples. "C'est un financement de tous les étages. En termes de gouvernance, cette passerelle est un signal important pour la Ville et le canton", estime encore Olivier Arni .

EN CHIFFRES

COUT La passerelle coûtera 1,55 million de francs au total. La Confédération s'est engagée à verser 300 000 francs, le canton 300 000 également et l'université 100 000 francs. La ville financera le solde, soit 850 000 francs environ.

CONSTRUCTION Structure métallique, avec garde-corps vitrés et mains courantes.

LONGUEUR 40 mètres.

LARGEUR 4m20.

USAGERS Près de 1300 personnes, piétons et cyclistes, devraient emprunter chaque jour la passerelle.

CADRE GENERAL La passerelle fait partie des 200 mesures du projet d'agglomération et de mobilité prévues dans le cadre du Réseau urbain neuchâtelois.

  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top