18.06.2017, 09:00  

Soprano: "Neuchâtel est une ville spéciale pour moi"

chargement
Soprano, 38 ans, a débuté dans la musique avec son groupe Psy4 de la Rime avant de poursuivre sa carrière en solo.

 18.06.2017, 09:00   Soprano: "Neuchâtel est une ville spéciale pour moi"

Interview - Le chanteur et rappeur marseillais, Soprano, enflammera ce dimanche à 18 heures le Chapiteau de Festi’neuch avec les titres de son dernier album "L’Everest", sorti fin 2016, mais aussi les plus anciens qui ont fait son succès. Rencontre avec un artiste généreux.

Vous êtes déjà venus à Neuchâtel, quel souvenir en gardez-vous?

Neuchâtel, c’est une ville spéciale pour moi. Le premier concert que j’ai fait en Suisse, il y a 15 ans, c’était dans une petit boîte de nuit de cette ville. J'étais venu avec mon groupe Psy4 de la Rime. Les premiers suisses que j’ai connus étaient à Neuchâtel. 

Votre chanson "Roule" issue de votre album "L'Everest" et dédiée à votre ami Sya Styles (DJ de Psy4 de la Rime, décédé en 2015) cartonne, quel est votre sentiment par rapport à ce succès?

A la base je ne l'avais pas prévu pour l’album. Je l’ai écrit parce que j’avais besoin de le faire. Après mes collègues m’ont dit que ça serait un bel hommage de la mettre sur l'album. 

Et petit à petit, elle est devenue impersonnelle, car je ne suis pas le seul à avoir perdu un ami. Tout le monde a pris cette chanson pour son compte. 

Je reçois des messages comme je n’en avais jamais eu depuis ce morceau. Beaucoup de gens me disent que ce morceau les aide à surmonter leur peine. J’ai mis des mots sur leur douleur, leur tristesse. 

Vous avez toujours un état d’esprit positif malgré les difficultés, comment faites-vous?

Par le passé, j'étais très négatif, j'avais souvent le moral en bas. La musique m'a beaucoup guéri.

Aujourd'hui, quand je regarde où j'en suis dans ma vie, je me dis que le fait de positiver, de se battre, vaut la peine. On a besoin aujourd’hui de positivité avec toute la négativité qu’il y a dans les médias, dans le quotidien.

Quand tu écoutes une chanson d’un artiste qui véhicule de la positivité, ça te donne envie de continuer. Et les gens ne le savent pas, mais ça me donne envie à moi aussi de continuer de chanter. 

Vous êtes musulman, vous faites en ce moment le ramadan, comment gérez-vous les concerts durant cette période?

C’est la période où j’ai le moins de concerts, je suis un peu plus en studio. Les shows pendant les festivals durent moins longtemps que sur la tournée.

Quand je passe en pleine soirée, j’ai le temps de manger avant de monter sur scène. A Neuchâtel, je serai sur scène à 18 heures, on verra si je fais le ramadan, ça dépendra de la chaleur. 

Est-ce que vous avez un rituel avant de monter sur scène avec vos musiciens?

On a une petite chansonnette, un cri de guerre. On commence tout doucement et petit à petit on monte le rythme et on crie de plus en plus fort. Ça nous réveille bien avant de monter sur scène!


À lire aussi...

SOPRANO«On a besoin d’entendre quelque chose d’humain»«On a besoin d’entendre quelque chose d’humain»

MusiqueEn direct: Festi'neuch en mode rastafari avec Damian MarleyEn direct: Festi'neuch en mode rastafari avec Damian Marley

Top