10.05.2016, 00:01  

Huit étages s’élèvent dans le vallon

Abonnés
chargement
1/7  

 10.05.2016, 00:01   Huit étages s’élèvent dans le vallon

SERRIÈRES SERRIÈRES - Quelque 150 logements pour étudiants en phase de construction.

Ils s’étendent sur huit étages et sont destinés aux étudiants. Quelque 150 logements d’une, deux, trois ou quatre pièces, dont un par étage réservé aux personnes handicapées, sont en phase de construction dans le vallon de Serrières aux numéros 35 à 41 de la rue des Usines. Et les travaux de ce lieu nommé La Résidence-Neuchâtel sont bien...

Ils s’étendent sur huit étages et sont destinés aux étudiants. Quelque 150 logements d’une, deux, trois ou quatre pièces, dont un par étage réservé aux personnes handicapées, sont en phase de construction dans le vallon de Serrières aux numéros 35 à 41 de la rue des Usines. Et les travaux de ce lieu nommé La Résidence-Neuchâtel sont bien avancés. Le gros œuvre s’est achevé le 28 février, et la célébration du bouquet de chantier se déroulera après-demain.

Travaux très compliqués

La construction devrait être remise au maître de l’ouvrage (Tramontane Investissement), début septembre, soit pour la rentrée universitaire, selon les estimations du chef de projets Jérôme Garat, collaborateur de l’entreprise générale HRS Real Estate SA. Celui-ci reconnaît que les travaux se sont avérés «très compliqués». Et pour cause, le bâtiment se trouve au flanc d’une falaise friable. «Il a fallu renforcerle talus pour assurer la stabilité de la falaise. De grandes précautions ont dû être prises.» Falaise consolidée et protégée, du reste, par un treillis qui sera végétalisé pour se faire oublier. Parallèlement à ladite falaise, des coursives permettront l’accès à certains appartements. Mais 90% des entrées se feront par le haut du bâtiment, directement accessible depuis la gare de Serrières. Des espaces de rencontre seront également aménagés perpendiculairement à la falaise.

C’est que le lieu se veut convivial. Si les logements comprendront une kitchenette, voire une cuisine pour les plus grands (destinés à des colocations), des espaces lounge agrémenteront la vie de La Résidence-Neuchâtel. De même qu’une salle d’étude insonorisée, une autre de fitness ou encore une location de vélos. Ambitieux, le maître de l’ouvrage envisage même d’organiser des cours et expositions en fonction des demandes. La demande, certes, mais l’offre aussi définiront le prix de location des logements que le maître de l’ouvrage ne souhaite pas divulguer pour l’instant. Pour l’heure, une trentaine d’appartements sont déjà réservés. Jérôme Garat tient à préciser que cet immeuble, dont la façade sera réalisée dans les tons jaunes de la pierre d’Hauterive et la toiture recouverte de panneaux solaires «répond à des normes exigeantes».

Tandis que les projets de logements pour étudiants font désormais partie du paysage lorsque l’on évoque la réalisation d’un nouveau quartier à Neuchâtel, celui de Serrières est le premier à se concrétiser (les établissements d’Alfen mis à part). Selon l’architecte communal adjoint Fabien Coquillat, il semble que la demande existe bel et bien. Jérôme Garat confirme. «HRS est spécialisé dans la construction de ce type de logements, et nous sommes très sollicités dans diverses régions de Suisse romande.» Fabien Coquillat conclut, pour sa part, qu’en dépit des difficultés et des nuisances du chantier, un terrain d’entente semble avoir été trouvé avec les riverains.

Tivoli sud, un site où fleurissent... les procédures juridiques

La graine a été plantée en 2004 déjà par l’élaboration d’un plan de quartier Tivoli sud. Plan adopté en 2005 par le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel et le Département cantonal de la gestion du territoire. Mais la plante ne s’épanouit pas. Les premières oppositions tombent avec la mise à l’enquête publique en 2007. Depuis, les procédures juridiques se suivent et...se ressemblent. Espérant que la validation du rapport d’impact sur l’environnement par un professeur de l’EPFL fasse effet d’engrais, le Conseil communal, confiant, levait, fin juin 2015, l’opposition bloquant, depuis des années, l’évolution de ce site. Site où existe un ambitieux projet de réhabilitation des friches Suchard (notre édition du 1er juillet 2015). Mais de contre-expertise en opposition sur les griefs d’une opposition précédente la plante s’étouffe et se fane. En train d’être rempotée – la procédure est repartie quasiment de zéro –, elle finira peut-être par repiquer du vif. Le dossier est à nouveau entre les mains du Conseil d’Etat, premier organe de recours, et pourrait à nouveau se retrouver entre celles du Tribunal cantonal, voir fédéral. La Ville et les auteurs du projet d’habitation espèrent cependant toujours le voir un jour fleurir sur les friches désaffectées. Mais comme doit le reconnaître Fabien Coquillat, architecte communal adjoint, «si la procédure juridique s’avère la même que les précédentes, rien ne se fera avant un an ou deux». Suspense.

Les logements estudiantins déjà existants

Cité universitaire Quinze chambres et deux studios pour handicapés (gérés par l’agence immobilière Alfen, créée par la Fédération des étudiants neuchâtelois).

Tour des cadolles Septante-deux chambres (gérées par Alfen).

Foyer des sablons Quarante-deux chambres et quatre studios (gérés par Alfen).

Favarge 107 Huit chambres (gérées par Alfen)

Rue des Saars Un projet privé de quinze à vingt logements devrait voir le jour tout prochainement.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top