04.07.2012, 00:01  

Des lycéens se font poètes et illustrateurs

chargement

LYCEE DENIS-DE-ROUGEMONT - Deux classes réalisent une brochure, "Griffures de lumière".

"Forêt impénétrable, mon âme s'ennuie, d'attendre le soir." Ce haïku, poème bref d'origine japonaise, a été écrit par Léo Moreno, un élève du lycée Denis-de-Rougemont, à Neuchâtel. Il est un exemple de ce que l'on peut trouver dans "Griffures de lumière: haïkus et autres poèmes". Cette brochure réunit une quarantaine de poèmes réalisés par la classe de Lauranne Milliquet, professeure de français, lors de l'année scolaire 2010-2011. Les textes sont illustrés par des dessins réalisés par les élèves de Domenico Sorrenti, professeur d'arts visuels.

L'idée de créer d'un livre a germé dans l'esprit de Lauranne Milliquet en mai 2011, lors d'une première exposition de ces travaux dans les couloirs du lycée. Une année après, c'est avec beaucoup d'émotion que la professeure présente le chef-d'oeuvre des élèves.

Le vernissage constitue d'autant plus un événement pour le lycée, que c'est la première fois qu'une oeuvre interdisciplinaire est publiée. "Nous avons créé un livre de poésie verbale, mais également visuelle" , précise Lauranne Milliquet. "Un livre, c'est magique. C'est laisser un témoignage de ce que vous avez de plus beau en vous."

Les élèves sont fiers de montrer que leur génération est encore capable de s'intéresser à la poésie. Dans leurs écrits, la brièveté prime, une caractéristique de la poésie moderne. Certains d'entre eux ont également tenu à intervenir durant le vernissage pour partager leurs impressions sur leur travail. Laura Lopez a réalisé plusieurs dessins et affirme que les idées se sont simplement imposées dans sa tête. Leo Moreno le confirme pour les textes: "Ils n'ont pas été médités pendant des mois. C'était assez spontané, instinctif." Ce dernier partage également son interprétation du titre de la brochure: "Une griffure, c'est quelque chose de spontané, de fulgurant, mais cela laisse une trace."

L'Association des amis et anciens élèves du lycée Denis-de-Rougemont a rendu ce projet possible en offrant une aide financière. Elle s'est également déclarée prête à assumer la couverture d'un éventuel déficit. MFU


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top