03.03.2012, 00:01  

Un député bernois souhaite intégrer Neuchâtel au vote

chargement

L'idée d'un grand canton de l'Arc jurassien avec le Jura, Neuchâtel et le Jura bernois pourrait rebondir au Grand Conseil bernois. Une motion exigeant que la population puisse aussi se prononcer sur ce projet a été déposée hier par le député francophone de Perrefite Patrick Gsteiger (PEV) à la chancellerie cantonale. Il demande un traitement urgent de sa proposition.

Le dépôt de cette motion intervient moins de deux semaines après la signature d'une déclaration d'intention entre les cantons de Berne et du Jura sur l'organisation de votations populaires pour régler la "Question jurassienne". Pour le motionnaire, l'intégration de Neuchâtel dans ce processus doit intervenir rapidement.

Le député demande à l'exécutif bernois de proposer à la Conférence tripartite, qui regroupe les gouvernements jurassien et bernois, ainsi que la Confédération, d'intégrer le Conseil d'Etat neuchâtelois dans la poursuite des travaux.

Trois votations

L'objectif est d'organiser simultanément trois votations populaires à l'échelle des régions concernées sur l'" opportunité d'engager un processus visant à créer un nouveau canton de l'Arc jurassien ". " La piste proposée par la présente motion correspond mieux à la jeune génération qui n'a pas vécu le conflit jurassien ", écrit Patrick Gsteiger.

En ajoutant Neuchâtel à cette équation, les querelles historiques seraient dépassées, estime le député de Perrefitte. Un nouvel Etat de l'Arc jurassien, fort de 300 000 âmes, aurait une masse critique suffisante pour s'offrir des institutions à la hauteur des défis politiques et sociaux à relever dans la Suisse de demain, selon le motionnaire.

Il note que l'idée d'un supercanton de l'Arc jurassien séduit plus la population qu'une fusion entre le Jura et le Jura bernois, comme l'avait révélé un sondage effectué l'an dernier. C'est notamment le cas de la jeune génération, mobile et ouverte. Reste que le Jura a répété ces derniers mois qu'il était pour le moment opposé à un tel supercanton.

La Gauche aussi soutient cette idée élargie

Dans un communiqué diffusé hier, la Gauche Arc jurassien BE-JU-NE soutient également la création d'un canton de l'Arc jurassien. " A l'heure où le capitalisme débridé et la mondialisation font des ravages dans les classes populaires, nous trouvons cependant intéressant que les citoyens de l'Arc jurassien, puissent effectivement se rassembler dans une communauté d'intérêt plus large pour faire face aux enjeux semblables qu'ils doivent affronter ", remarque le secrétaire national du mouvement, Frédéric Charpié. Il note que la lutte n'a plus rien à voir avec celle menée il y a plus de 30 ans et que les exécutifs jurassiens et bernois manquent de courage et de vision, au risque de voir le projet capoter. ATS-POU-DWI


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top