23.07.2012, 11:22  

Les travailleurs du Doubs quittent leurs emplois pour la Suisse

chargement
Par lby-bmo

Frontaliers - Le phénomène est connu: les travailleurs de Franche-Comté cherchent à travailler en Suisse. Mais cette tendance s'est encore renforcée depuis 2010, avec la chute de l'euro et l'euphorie de l'industrie horlogère helvétique.

D'ici à la fin de l'année, la Suisse devrait employer plus de 20 000 travailleurs résidant en Franche-Comté. La prévision, c'est le directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Doubs qui la fait. Elle figure dans un article à paraître demain dans L'Express / L'Impartial.

Au 4e trimestre 2011, plus de 9600 frontaliers étaient  enregistrés dans le seul canton de Neuchâtel, en hausse de 17,5% par rapport à 2010.

Cet attirance de la main-d'oeuvre installée en France voisine pour les salaires suisses assèche le marché du travail pour les industries et les commerces français.

Les avantages sociaux et le confort des 35h pratiqués en France ne dissuadent pas de nombreux travailleurs de tout faire pour proposer leurs services en Suisse. Ces travailleurs semblent apprécier au plus haut point leur emploi helvétique. Seul point noir: les difficultés du transport, avec des trajets souvent très longs sur des axes engorgés.


Top