21.04.2015, 00:01  

Les papillons sous toutes les coutures

chargement
Extrait d'une vidéo numérique à très haute résolution montrant une chenille en train de se nourrir d'une ortie. 

   SP

UNIVERSITÉ - Un projet dans le cadre du partenariat avec le Papiliorama.

L'Université de Neuchâtel (UniNE) vient de lancer un projet de vulgarisation de l'étude des papillons. Le Centre de compétences en écologie chimique (C3E) va réaliser des vidéos et des animations 3D qui enrichiront d'ici quelques années l'offre du Papiliorama, à Chiètres (FR). Le projet a reçu un soutien de 50 000 francs de la part du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS).

Les chercheurs de l'UniNE entendent mettre ces techniques de mise en image à contribution pour mettre en scène à l'intention du grand public différents aspects de la vie de ces insectes.

"Nous allons réaliser des vidéos afin de montrer des aspects peu connus ou cachés des interactions entre les plantes et les papillons. Pour ce qui n'est pas visible et ne peut donc pas être filmé, nous allons recourir à l'animation 3D", explique Thomas Degen, coordinateur du C3E et chargé du projet sous la supervision des professeurs Ted Turlings et Patrick Guerin. Grâce à ce travail, on saura, par exemple, comment les papillons choisissent les plantes les plus favorables pour pondre leurs oeufs ou comment ils évitent celles qui contiennent des substances toxiques pour leurs larves.

Cette réalisation s'inscrira dans le cadre d'un partenariat déjà existant entre l'UniNE et le Papiliorama. Une exposition installée à l'entrée du jardin des papillons mettra en évidence les recherches en écologie chimique menées par l'institut de biologie de la faculté des sciences. L'étude des interactions entre les plantes et les insectes est un domaine clé de l'UniNE et fait partie de ses neuf centres de compétences. RED - COMM


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top