08.05.2012, 10:16  

Les Neuchâtelois invités à recourir à l'essence synthétique

chargement
Par GVE

énergie - Le Service de l'énergie et de l'environnement (SENE) a diffusé ce mardi un communiqué pour inviter les Neuchâtelois à utiliser de l'essence synthétique pour leurs petits appareils.

Une alternative existe à l'utilisation systématique d'essence classique indique le Service de l'énergie et de l'environnement (SENE). Il s'agit de l'essence synthétique ou alkylée, qui préserve la santé, prolonge la vie des moteurs et protège l'environnement. Plus écologique, sa combustion est moins nauséabonde. Avantage supplémentaire, l'essence alkylée se conserve plusieurs années.

C'est avant tout le benzène, contenu dans l'essence classique, qui pose problème, car il est cancérigène, même à faible dose. Le communiqué explique qu'une tondeuse dépourvue de catalyseur émet la même quantité de benzène que 26 voitures. Or les utilisateurs telles machines respirent directement les gaz polluants. L’organisme peut aussi absorber une quantité importante de benzène cancérogène par simple contact avec la peau.

Le SENE rappelle en outre que, chaque été, 350'000 tondeuses et autant d'autres engins équipés d'un moteur à essence sont à l'oeuvre en Suisse.

En revanche, l'utilisation de l'essence synthétique ou alkylée engendre un surcoût de quelque 25 à 30 francs par an (tondeuse) pour une réduction de près 80% des polluants. La différence de prix s'explique par les faibles quantités produites et un raffinage plus important.

L'essence alkylée n'est encore utilisée que par 10% des privés en Suisse. Par contre, l'entretien des bords de routes et les travaux cantonaux en forêt utilisent systématiquement ce carburant depuis des années et de plus en plus de communes.


Top