19.05.2017, 06:30  

Les femmes et le crime sous la loupe de chercheuses neuchâteloises

chargement
Véronique Jaquier (à gauche) et Joëlle Vuille sont chercheuses au Centre romand de criminologie de l’Université de Neuchâtel.

 19.05.2017, 06:30   Les femmes et le crime sous la loupe de chercheuses neuchâteloises

Université - Deux chercheuses du Centre romand de criminologie de l’Université de Neuchâtel, la psychologue Véronique Jaquier et la juriste Joëlle Vuille publient une somme de recherche sur les femmes et le crime. Elles s’intéressent à tous les aspects du domaine – délinquance, victimes de violence, professions judiciaires. Clichés et stéréotypes sont déconstruits. Une première en langue française.

Toutes deux docteures en criminologie, Véronique Jaquier et Joëlle Vuille se sont attaquées à un gros morceau: les femmes et le crime. Le fruit de leurs recherches, un livre intitulé "Les femmes et la question criminelle" met à mal bon nombre de stéréotypes. A commencer par celui des tueuses en série. "Il n’y en a pas", constatent les deux chercheuses.

"Plus c’est violent, moins il y a d’infractions commises par des femmes", dit Véronique Jaquier. Les femmes, par contre, sont davantage victime de violence. Quant au monde judiciaire, il n’est pas exempt de clichés non plus.

Plus de détails dans nos éditions payantes de ce vendredi.


Top