20.04.2017, 12:11

Didier Berberat nommé président du Conseil de l'Université

chargement
Le conseiller aux Etats Didier Berberat présidera le Conseil de l'Université.

 20.04.2017, 12:11 Didier Berberat nommé président du Conseil de l'Université

Nomination Le Conseil de l'Université a été renouvelé presque intégralement par le Conseil suite à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l'Université. Seul l'ancien vice-président, le conseiller aux Etats socialiste Didier Berberat, a conservé son mandat. Il prendra par ailleurs la présidence du Conseil.

La nouvelle loi sur l’Université est entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Dans ce contexte, le Conseil d’Etat a procédé à la nomination des neuf membres du Conseil de l’Université qui entreront en fonction le 1er mai 2017.

Cinq d’entre eux, externes à la communauté universitaire, sont nommés par le gouvernement: il s'agit du conseiller aux Etats, Didier Berberat (La Chaux-de-Fonds), de l'avocate Séverine Gutmann (Neuchâtel), du chef du service de l’économie et de l’emploi du canton du Jura, Claude-Henri Schaller (Chézard-Saint-Martin), par ailleurs ancien secrétaire général du Département des finances puis conseiller communal à Val-de-Ruz, de la vice-présidente des ressources humaines du CSEM Patrizia Feroleto (Grandson) et du médecin chef du département de médecine à l’Hôpital neuchâtelois, Raffaele Malinverni (Neuchâtel).

Les quatre autres ont été proposés par l’Assemblée de l’Université: il s'agit de l'ancienne minsitre jurassienne et actuelle directrice de la Haute Ecole de travail social et de la Santé Élisabeth Baume-Schneider (Les Breuleux), de la professeure de droit Florence Guillaume (Lausanne), du professeur honoraire François Hainard (La Chaux-de-Fonds) et de Marcel Tanner, directeur du Swiss tropical & public health Institute à l'Université de Bâle.

Pour assurer la transition entre l'ancien Conseil et le nouveau, la présidence a donc été confiée à Didier Berberat, qui occupait jusqu'à la fonction de vice-président. L'ancien président était Antoine Grandjean.

Le Conseil d'Etat explique qu'il "a voulu respecter les équilibres entre hommes et femmes, entre les différentes régions du canton mais aussi de l’Arc jurassien ainsi qu’une représentation équitable entre les milieux des hautes écoles et des secteurs politiques et économiques".

COMMUNIQUÉ

À lire aussi...

Vie politiqueUne chercheuse de l'Université de Neuchâtel a étudié la représentation de l'étranger dans les affiches de votationUne chercheuse de l'Université de Neuchâtel a étudié la représentation de l'étranger dans les affiches de votation

FormationNeuchâtel: les étudiants de l'UniNe veulent l'Erasmus+Neuchâtel: les étudiants de l'UniNe veulent l'Erasmus+

biotechnologiesUne thèse de l'UniNE propose des solutions pour la réglementation des ressources génétiques marinesUne thèse de l'UniNE propose des solutions pour la réglementation des ressources génétiques marines

Top