21.03.2017, 00:01  

Dentistes français pour caries suisses

Abonnés
chargement
Dentistes français pour caries suisses

 21.03.2017, 00:01   Dentistes français pour caries suisses

Par sdx

ARC JURASSIEN - L’offre de soins peut varier de part et d’autre de la frontière.

A première vue, dans l’Arc jurassien, l’offre de soins est à peu près la même de part et d’autre de la frontière franco-suisse. Et même plutôt rassurante, puisque, selon la dernière étude de l’Observatoire statistique transfrontalier de l’Arc jurassien (Ostaj), rendue publique hier, la «densité médicale» est conforme, voire même un peu supérieure aux densités nationales des deux...

A première vue, dans l’Arc jurassien, l’offre de soins est à peu près la même de part et d’autre de la frontière franco-suisse. Et même plutôt rassurante, puisque, selon la dernière étude de l’Observatoire statistique transfrontalier de l’Arc jurassien (Ostaj), rendue publique hier, la «densité médicale» est conforme, voire même un peu supérieure aux densités nationales des deux Etats.

Mais à y regarder de plus près, l’égalité n’est pas aussi parfaite. En matière de soins dentaires (photo archives David Marchon), par exemple. Alors que l’on compte moins de trois dentistes pour 10 000 habitants dans le district du Locle, au Val-de-Travers ou dans le canton du Jura, on dénombre plus de sept praticiens pour la même population dans le bassin de vie de Pontarlier!

Et n’allez pas imaginer que les Pontissaliens sont davantage sujets aux caries que les Loclois. Non, c’est souvent parce qu’une partie des patients suisses sont conduits à faire du «tourisme médical», avance l’Ostaj dans son analyse. Et c’est dû au fait que les soins dentaires sont moins chers dans l’Hexagone et, surtout, non pris en charge par l’assurance obligatoire des soins en Suisse.

Est-ce aussi la question des prix qui explique la différence à propos des pharmacies? L’étude ne le dit pas. Ce qu’elle constate, en revanche, c’est que la densité est supérieure en Franche-Comté (3,6 pour 10 000 habitants) que dans l’Arc jurassien suisse (2,9). L’offre est aussi plus homogène côté français (un seuil d’au moins 2500 habitants est requis pour ouvrir une officine) que dans la partie suisse, où les zones rurales (Franches-Montagnes ou Jura bernois par exemple) sont bien moins loties que les régions plus fortement urbanisées. sdx


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top