02.03.2012, 21:42  

Perquisition au domicile de l'ancien président allemand Wulff

chargement

Allemagne - Une perquisition a été menée vendredi soir au domicile privé de l'ancien président allemand Christian Wulff à Grossburgwedel, dans la banlieue de Hanovre, a annoncé le parquet. Il est mis en cause dans différentes affaires remontant à l'époque où il était ministre-président du Land de Basse-Saxe.

Dans cette enquête, Christian Wulff, qui a démissionné le 17  février, est soupçonné d'avoir accepté des avantages financiers du  producteur de cinéma David Grönewold alors qu'il était ministre- président du Land de Basse-Saxe, avant son élection à la présidence  fédérale en 2010.

Un porte-parole du parquet de Hanovre a précisé qu'un ordinateur  avait notamment été saisi lors de la perquisition menée par un  magistrat accompagné de cinq policiers.

Christian Wulff est soupçonné de s'être fait payer par David  Grönewold des vacances avec son épouse Bettina dans un hôtel de luxe  de l'île de Sylt, en mer du Nord, en échange de garanties de prêt  accordées au producteur par l'Etat de Basse-Saxe.

Wulff, 52 ans, affirme avoir remboursé à Grönewold ses frais de  vacances et dit ne rien avoir à se reprocher.

Menace

Ses ennuis ont commencé en décembre dernier avec la publication  d'un article du journal «Bild» sur un prêt immobilier à taux  préférentiel, d'un montant de 500'000 euros, que lui avait accordé  l'épouse d'un homme d'affaires de ses amis alors qu'il dirigeait  l'Etat de Basse-Saxe.

Il était apparu quelques jours plus tard que Wulff avait laissé  un message furieux sur la boîte vocale du rédacteur en chef de  «Bild», dans lequel il le menaçait d'une «guerre» au cas où  l'article en question serait publié.


Top