«Ronchonniers, vous êtes là?», l’air du temps de Julian Cerviño

Découvrez la chronique «Air du temps» de Julian Cerviño
26 mars 2019, 05:30
/ Màj. le 26 mars 2019 à 05:30
AirDutemps-JulianCervino

Le Chaux-de-Fonnier ronchonne par essence. C’est sa marque de fabrique, autant que l’horlogerie, son patrimoine Unesco, son Pod vide et ses bars à moitié pleins. A force de ronchonner, le Chaux-de-Fonnier devient un ronchonnier. Il se plaint, râle et ronchonne pour tout. Et, surtout, pour rien.

En somme, le citoyen de la Métropole horlogère n’est jamais content, ou presque. Un exemple cueilli dans un centre commercial: «Nos autorités feraient mieux d’aider les pauvres d’ici plutôt que de gaspiller de l’argent pour célébrer cette histoire de l’entrée au patrimoine Unesco dont tout le monde se fiche.» Comme si une chose empêchait forcément l’autre…

La palme revient aux supporters du HCC, dont certains sont champions du ronchonnement. Jamais contents. «D’accord, on est en finale, mais t’as vu qui on a éliminé?», glissait l’autre soir un habitué des Mélèzes en descendant sa bière à la buvette des juniors. Sans se rendre compte que le premier rang acquis par les Abeilles leur a offert le «privilège» d’affronter des adversaires moins coriaces en séries.

Comme si, sacré nom d’une abeille, on était incapable de se réjouir totalement dans cette ville. Même quand on a dû attendre dix ans pour vivre une finale.

Et si, dès ce mercredi, tout le monde tapait dans ses mains aux Mélèzes? Pour paraphraser le célèbre speaker du club: ronchonniers, vous êtes là?

par Julian Cerviño