I love Dubaï

Et si l'on prenait un bain de luxe et de soleil? C’est la proposition d’Eric Lecluyse, rédacteur en chef d’«ArcInfo».
17 mars 2021, 05:30
/ Màj. le 17 mars 2021 à 05:30
AirDutemps-EricLecluyse

C’est top, Dubaï. Pas pour les droits de l’homme, bien sûr. Mais pour le shopping, les soirées et le jet ski, il paraît que c’est le paradis. Les températures sont un chouïa élevées l’été, mais avec la clim’, on s’en rendrait à peine compte.

Pour les bons plans sur place, pas besoin de passer à l’office du tourisme: vous avez l’embarras du choix sur les comptes Instagram des influenceuses et des influenceurs. Souvent issues de la téléréalité, ces personnalités du moment sont payées pour se mettre en scène dans cette cité gigantesque construite, comme elles, sur du sable.

Et ça marche: Dubaï est devenu ce qu’il est convenu d’appeler une «destination à la mode».

Elle est fascinante, cette ville qui se façonne une histoire à coups de campagnes marketing, d’enseignes de luxe et d’hôtes prestigieux (tels Roger Federer ou Cristiano Ronaldo). Des personnalités qui, pour certaines, ne seraient pas insensibles aux avantages fiscaux émiratis – la Suisse peut aller se rhabiller.

Dubaï était encore en effervescence en début d’année pour de riches visiteurs qui fuyaient les restrictions dans leur pays. Mais la dure réalité sanitaire l’a rattrapée. Les cas de Covid ont explosé. La fête est finie, les touristes sont rentrés chez eux. Mais Dubaï saura les faire revenir à coups de pétrodollars et d’images retouchées. Et cela en dit beaucoup sur l’état de notre société.

par Eric Lecluyse