"Grille-pain au purgatoire", l'air du temps de François Nussbaum

Découvrez la chronique Air du temps de François Nussbaum.
05 sept. 2019, 05:30
/ Màj. le 05 sept. 2019 à 05:30
AirDutemps-FrancoisNussbaum

Ah non, pas déjà! A peine acheté, mon grille-pain a grillé. Le temps de me faire quelques toasts pour mon tartare et pshh. Bon, je l'avais pas payé cher, au Centre social: 15 francs. Mais c'était un Jura vintage chromé avec deux clapets. Et sans minuterie, quitte à carboniser quelques tranches, au début. Mais à chacun ses petits snobismes: l'appareil était beau. Et pour en retrouver un pareil...

En plus, un grille-pain qui grille, c'est absurde. On est proche du suicide. D'où une avalanche de questions. Il était malheureux? L'avais-je maltraité, humilié? Ai-je imaginé une seule fois l'utiliser dans un moment de stress pour faire sécher les chaussettes que je venais de laver? Jamais! Au contraire, fier de lui, je l'astiquais pour qu'il brille. Pas pour qu'il grille. Ingrat.

C'est déjà pas facile avec les humains. Et il y a aujourd'hui des psychiatres pour animaux. Alors si l'électro-ménager commence à se révolter, à l'orée d'une civilisation des robots, où vont-nous, comme dit mon pote haïtien. Mais ne cédons pas au désespoir. Si les jeunes réussissent à sauver le climat, pas de raison que je n'arrive pas à sortir mon grille-pain de cette mauvaise passe. Bouge pas petit, je vais trouver le bon docteur. Sais pas encore où, mais c'est parti.

François Nussbaum